Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila




le comble de ridicule

Remarquable, la pièce montée. Mais l'erreur principale de ces scénaristes demeurent avec autant de légèreté.
Les experts de la présidence du régime Déby veulent encore, comme à leur habitude nous faire croire à la supercherie.
Au-delà des mensonges et autres racolages, ces inféodés veulent nous laisser penser que les leaders de la résistance sont
des marionnettes à la solde des responsables soudanais.

Faux, raisonnablement faux pour une raison simple, basique, et technique.

1/ En dehors des thurayas que tout le monde sait que c'est sur écoute, il y'a d'autres moyens de communications sécurisés.
2/ les responsables de la résistance n'ont pas un numéro fixe sur lequel  des canaux de relais peuvent être bloqués.
3/ Le seul système d'enregistrement que dispose le régime Déby est en VHF et ne s'étend point aux radios.
4/ Il faut arrêter la psychose qui laisse à penser que Déby écoute tout le monde en même temps.
5/ De nos jours, il y'a des moyens simples et techniques pour mettre sur le net une conversations vocale, alors qu'attendent ils
pour le faire.

En écrivant cette pièce montée, Idriss Déby veut discréditer les leaders de la résistance nationale sur le plan national et international,par ce procédé qui consiste à faire croire que les ordres viennent du soudan. Que la résistance n'a pas d'objectifs, ni d'idéale.

On dévoile dans ces soit-disant conversations le nom d'Abdallah Salah Bauch comme si s'était un inconnu du même régime d'Idriss Déby.
De la même personne s'en abreuvent autant de responsables de ce régime jusqu'en faire une sosie. Qu'on pose la question à l'ossature du renseignement de Déby, si ce n'est lui même.

De ce discrédit, il nous apparait une méthode plus que simple. Nous notons avec attention toutes balivernes nous ôtant jusqu'à cette identité qui fait de nous des tchadiens purs sangs. Du brevet de mercenaires pour les uns, on devient Djandjawids si on est arabes pourtant tchadiens de souches.

Comble de ridicule, que faut il pas faire en comptant ses derniers jours...
Notre rendez-vous approche.

Vive la résistance nationale, vive le Tchad

 
ASSILECK HALATA Mahamat