Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

 

Annoncée depuis quelques jours déjà, la nouvelle liée à la reprise des hostilités militaires au Tchad,  entre les Forces de l’Alliance Nationale (A.N) présidée par le Général Mahmat Nouri et les troupes de l’armée fidèle à Idriss Deby se repand et  précise au fur et à mesure sur le terrain.

Les événements se précipitent  sérieusement, deux colonnes puissanment  armées de l’A.N se déploient, font  mouvement et se trouvent  à l’est du pays depuis 24heure, a-t-on appris des sources fiables et  proches de la  rebellion tchadienne.

Selon nos  informations, au même moment où avançent vers le Tchad les troupes de l’Alliance Nationale (A.N), il est signalé également plusieurs Toyota bourrées des Toroboro (rebelles du Darfour)  du Mouvement pour la Justice et l’Egalité (MJE) du Dr Khalil Ibrahim, dont les combattants affrontent depuis 2005 les mouvements armés hostils au régime  tchadien et prétent  mains fortes à  l’armée fidèle d’ Idriss Deby.

 Incontestablement, il  est connu de tous, que depuis l’éclatement du conflit à l’est du Tchad, les rebelles actifs et oppposés  au régime soudanais sont devenus les supplétives sur lesquelles, mise Idriss Deby,  au même titre que l’armée française pour repousser les tentatives des renversements de son pouvoir par des rebelles tchadiens.

Aujourd’hui, pour une nouvelle fois, les élèments du MJE qui opérent en territoire tchadien sont mobilisés  pour la circonstance par le régime de Ndjaména pour servir des chaires à canon en vue de stopper la descente vers la capitale tchadienne des mouvements armés qui multiplent et coordonnent leurs actions militaires contre l’armée d’Idriss Deby.

Rappelons que l’est du Tchad, théatre permanent  des affrontements militaires meurtriers de tout genre  entre les différents groupes hostils,  risque bien de connaître un regain de tension et des violences armées dans les 72heures qui suivent.

Du côté des rebelles Tchadiens, il est admis que le régime de Ndjaména ne dispose plus des forces armées valides et combattantes pour le défendre, il table sur les troupes françaises basées au Tchad et la rébellion du MJE pour périniser son régne anti-démocratique.


Par contre, les mouvements armés du Darfour, quant à eux, sont convaincus qu’ils doivent leur existence,  au maintien au pouvoir d’Idriss Deby au Tchad   d’où l’urgence nécessité de combattre à ses côtés  contre agression militaire   pour résister et méner la lutte armée face à  Khartoum.

Au regard de ces élèments d’apppréciation à notre possesion, il est prévisible que les accrochages soient inévitables d’abord  entre les forces de l’Alliance Nationale (A.N) du Tchad et les combattants rebelles du Darfour avant l’assaut final sur Ndjaména qui se vide au jour le jour de ses populations, lesquelles prennent le chemin de Kousserie pour y trouver refuge.

Si aujourd’hui, on est plus que jamais certain que les mouvements rebelles tchadiens coalisés sont motivés de réitérer les mêmes offensives militaires du 02 février dernier, on reste cependant réservé sur la capacité défensive d’Idriss Deby de les contenir ou de les   repousser cette fois-ci du simple fait  que les préparatifs militaires observés conséquents de par et d’autre des parties bélligérantes.

 Par Makaila Nguebla

Tribunecoum