Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

 

 

Après quelques semaines de dissidence, l’Union de Forces pour le Changement Démocratique (UFCD) s’est vue astreinte de réintégrer la principale  Alliance Nationale (AN) constituée de l’UFDD-UFDD-F et du FSR.

 Cette information, est confirmée officiellement par l’UFCD et l’AN à  travers des  communiqués de presse  publiés sur les différents sites Internet et blogs tchadiens.

 Signalons que le malaise transitoire qui a affecté la coalition armée a ralenti momentanément sur le terrain,  les activités militaires des forces hostiles au pouvoir d’Idriss Deby.

 Mais aujourd’hui, avec le come back de l’UFCD au sein de l’AN, des nouvelles  persistantes annoncent la reprise quasi-certaine des combats au Tchad. Il semble que tous les moyens et  les logistiques militaires ainsi que les potentialités humaines sont réunis par les mouvements armés coalisés pour une nouvelle aventure sur Ndjaména dans les jours qui suivent, on parle déjà  de la première semaine d’avril,selon des sources proches de la rébellion.

Rappelons que depuis les offensives avortées de février dernier, menées par trois (3) groupes armés qui ont réussi à assiéger la capitale tchadienne et obliger Idriss Deby à se retrancher au palais présidentiel,  une accalmie s’est imposée entre les troupes gouvernementales et la rébellion tchadienne.

Si, à peine un mois,  la précedente Coordination Militaire Unifiée (CMU)  a pu atteindre Ndjaména, aujourd’hui, elle le fera sans son ancien parténaire qu’est le Rassemblement de Forces pour le Changement (RFC) de Timane Erdimi, qui s’est rétiré de la nouvelle Alliance Nationale pour de problème de leadership.

Présentement, en négociation avec le régime, les troupes du RFC restent à distance pour observer le déroulement des opérations militaires en cours.

Mais, la question qui revient de façon récurrente et sempiternelle  dans les  esprits des observateurs nationaux, demeure  la suivante : Que va faire le RFC dans cette nouvelle donne militaire où il n’est pas associé ?

L’Alliance Nationale (AN) semble déterminée à aller au  bout de ses ambitions militaires pour atteindre son principal objectif qu’est le changement du régime.

Dans ce cas, si jamais, elle parvient à s’emparer du pouvoir à Ndjaména, le RFC sera-t-il obligé de négocier avec les nouveaux dirigeants de Ndjaména ou bien continuer la lutte armée contre eux ?

Autant d’interrogations taraudent et défilent  dans les esprits d’inombrables citoyens Tchadiens sans y trouver des réponses dans l’immédiat.

 Toutefois d’ici là, il faut encore attendre le début des offensives militaires pour mieux apprécier   la suite des événements.

 Au Tchad, après seulement un mois de répit, les violences armées risqueraient de reprendre entre les forces bélligérantes en conflit ouvert depuis bientôt trois (3) consécutifs.

Pourtant, s’ouvre à Paris, un Débat où  les Tchadiens se concertent pour le retour de la Paix dans le pays à l’initiative d’une organisation dénommée Caring For Kaela (CFK).

A quand la fin de la guerre et pour une PAIX durable au Tchad ?

 

Par Makaila Nguebla

Tribunecounecom