Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

undefinedA quelques jours des élections municipales, Jeune Afrique a demandé aux Français d’origine africaine ce qu’ils pensaient des trois ministres issues de la diversité. Action, impact, représentativité : comment sont perçues Fadela Amara, Rachida Dati et Rama Yade ?
Jeune Afrique dévoile, dans son édition du 3 mars 2008, les résultats de cette enquête exclusive réalisée par l’institut de sondage français Ifop.

Fadela Amara est la ministre issue de la diversité la plus appréciée des Français originaires d’Afrique, « du nord comme du sud du Sahara ».

60% d’entre eux sont satisfaits de son action. « Plus sans doute qu’un plan banlieues revu et corrigé, c’est la personnalité, la proximité, la franchise décapante qui recueillent l’adhésion », souligne François Soudan, le directeur de la rédaction de Jeune Afrique.

Avec 51% de satisfaits, l’action de Rama Yade est également appréciée par la majorité des Français d’origine africaine. Rachida Dati en revanche enregistre plus d’opinions défavorables que favorables (50% contre 44%).

Ces trois ministres ont été nommées pour leur compétences, mais aussi pour des raisons symboliques. Cependant, leur représentativité n’est ni évidente, ni unanime (un quart des sondés ne se reconnaît dans aucune des trois).

Si 79% des Français d’origine africaine approuvent la présence au sein du gouvernement de personnalités issues de la diversité telles que Fadela Amara, Rachida Dati et Rama Yade, ils rappellent aussi que cette présence n’a ni contribué à une meilleure acceptation de la diversité, ni à une réduction des discriminations. En effet, 63% des Français d’origine africaine considèrent que rien n’a changé sur ce point.

D’ailleurs, ils estiment également que leur situation n’a pas non plus évolué depuis l’élection de Nicolas Sarkozy. Plus d’un quart d’entre eux considère même qu’elle s’est dégradée.

La rupture tant annoncée par le président Nicolas Sarkozy n’a visiblement pas eu lieu. « Ou bien les 54% de Français d’origine qui jugent ‘ensemble’ que la politique étrangère de la France à l’égard des pays africains n’a pas changé depuis l’élection de Nicolas Sarkozy souffrent-ils d’une myopie politique particulièrement forte », ironise François Soudan.

Cette enquête met en évidence un certain désaveu à l’égard de la politique africaine menée par la France. Sa politique d’immigration ne convainc guère plus. Ainsi, 69% des Français d’origine africaine rejettent la politique d’immigration choisie. « Ce résultat ne surprendra que ceux qui croient encore aux arguments échangés durant la campagne des élections municipales à Neuilly », précise l’hebdomadaire.

Tous les résultats du sondage, les analyses et commentaires sont disponibles dans le numéro 2460 de Jeune Afrique et sur www.ifop.com dès le lundi 3 mars 2008.

Source: J.A