Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila


undefined
La France semble vouloir se rachéter auprès de l'opposition démocratique à travers le député Tchadien Ngarléjy Yorongar à qui elle est disposée à octroyer l’asile politique chez elle,déclaration faite par son Premier ministre  François Fillon.

 

Malménée, déboussolée et atomisée du fait du soutien illimité de la France à un régime despotique qu’est celui d’Idriss Deby, l’opposition a éprouvé d’énorme difficultés pour s’imposer et se faire entendre ou écouter au niveau des instances internationales. Les pouvoirs français de François Mitterand, en passant Chirac et aujourd’hui Nicolas Sarkozy,  en ont contribué efficacement depuis dix huit (18) ans à isoler toute résistance civile ou armée contre Idriss Deby.

Mais, à l’heure actuelle avec les derniers événements qu’a connus Ndjaména, la politique tchadienne de la France est mise à nue !

 

Selon, une information recueillie auprès du Comité de Soutien International au député Ngarléjy Yorongar, il aurait décliné la proposition du Premier ministre Français qui déclare vouloir l’accuellir en Fance  comme exilé politique.

 

La même source estime que l’opposant Tchadien ne se sentirait pas en sécurité en France, la raison avancée tire son origine par le fait que Paris a considérablement soutenu à divers niveaux le régime tchadien contre toute forme de révolte citoyenne à l’encontre de Deby.

Interviewé sur Rfi, Ngarléjy Yorongar disait que tout dépend des démarches qu’entreprennent ses amis auprès des pays requis pour son exil politique.

 

Proche des verts, des organisations humanitaires françaises comme Survie et aimant la France et ses citoyens, Ngarléjy Yorongar préfere prendre la direction de Bruxelles ou Berlin pour  se faire mieux entendre et développer sa stratégie de lutte et des dénonciations du régime tchadien.

 

Rappelons que depuis la mise en place de la fortersse Europe où des lois anti-migrations  sont promulguées, la France a perdu carrément sa valeur de terre d’asile et des droits de l’Homme.

 

Avec le refus du député Ngarléjy Yorongar d’accepter l’offre d’asile politique du Premier ministre Français, la France subit un  nouvel affront et ne devient plus une destination sûre des personnes reprimées et opprimées en quête de sécurité et de quiétude.

 

La France se dévalorise-t-elle  sur le plan de protection humanitaire internationale ?

 

Par Makaila Nguebla

Tribunecoum.