Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

undefined

De l’avis de plusieurs citoyens Tchadiens, le mal et le drame  auxquels, ils endurent depuis l’accession à la souverainété internationale de leur pays sont  inconstestablement imputables à la politique française au Tchad.

 

Aujourd’hui, si rien ne va plus au niveau du  dialogue politique, du  processus démocratique totalement au point mort et que la prise du pouvoir par les armes et le maintien au pouvoir par les armes restent d’actualité cela relève de la responsabilité et de la conspiration  de la France qui fait et défait tout les régimes tchadiens pour avoir  contribué à leur apogée et déclin.

 

Les Tchadiens sont en face  d’ une impasse politique à cause de l’aggravation de leur question complexifiée  par   l’immixion de plus en plus remarquée de la France aux côtés d’un régime considérablement affaibli et d’un dirigeant dont elle apporter un soutien  infondé  pour le rendre encore  impopulaire.

 Le parcours politique douteux d’Idriss Deby jusqu’sa promotion à la tête du Tchad au début des  années  1990  revient   en  grande  partie  à la France qui  n’a  menagé aucun effort pour le prelasser au pouvoir malgré l’opposition des populations tchadiennes assignées à la résignation.

 

Au Tchad, à l’unanimité, on est d’avis que le consenus politique n’est plus possible d’être bâti autour de la personne d’Idriss Deby  comme une autorité politique morale suprême garante des institutions républiques et des valeurs de la démocratie universelle. Son régime présente un  tableau sombre, désastreux, saigneux  et macabre.

 

Les Tchadiens ont l’ultime conviction qu’Idriss Deby est l’otage de la France étand donné qu’il n’est plus l’interlocuteur du peuple, mais, c’est la France qui lui succéde vue son domaine d’intervention aussi étendue   au plan politique, diplomatique et militaire pour maintenir à tout bout de champ un pouvoir totalement décousu et  délabré.

Sans Paris, le régime tchadien ne peut résister aussi longtemps  avec une triste durée de vie au Tchad.
C’est pourquoi, nous demandons à Nicolas Sarkozy d’être en phase avec ses propos et ses discours recensements prononcés le mercredi à Johanesbourg (Afrique du Sud) où il prône la remise à plat des accords de défense des années 19960.

 

La France doit donc immédiatement arrêter de soutenir une dictature comme celle du Tchad qui fait autant du  mal à un  peuple déjà traumatisé et meurtri  par les actes de barbarie d’un autre âge.

 

La politique française est donc malheureusement l’incarnation du mal tchadien !

 

Par Mouwatin Abakar