Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

7VQEDCAWV78BNCAH2BD2PCALW60C3CA485AN5CAN2B674CAGR3N5KCA3ZSHNOCAYN428FCAXBDAXZCASHSSQTCA0JCTQNCAP6UQCLCAPX51I8CAQR9HITCA0LMH42CA4CSYJGCAW0214QCAVYGLZFCAYDP8SJ.jpgJe suis tellement écoeuré que je ne trouve meme pas les mots adéquats pour exprimer ma profonde indignation suite au pillage dont a été victime l'un des plus prestigieux lycées du Tchad, Le lycée-College du Sacré-Coeur de N'djamena.
 
Cet acte lâche, irresponsable et barbare qui rien ne saurait se justifier de la part de la population de N'djamena, révélerait à mes yeux d'un réel manque de civisme.
Tous les jeunes frères et soeurs de ce lycée d'une grande renommée nationale
se voient condamnés à prolonger leurs "congés", certainement très déçu de cet acte irresponsable et peu anodin de la part de leurs ainés, beaucoup d'entre eux penseraient déjà à s'adonner à des activites d'une morale douteuse.
 
On voit d'une facon assez pérenne des scènes de panique et de pillage à travers les médias, meme dans les pays qui se disent "les plus civilisés", la France passerait pour un bel exemple, mais jamais une telle ignomie.
 
L'éducation , élément indispensable de la démocratie au Tchad, passe aussi pour etre la clé de l'avenir du pays, que cet avenir radieux plein de succès, tant rêvé soit à nouveau possible pour les jeunes frères et soeurs Tchadiens, et plus singulierement mes pensées aux élèves du lycée-College du Sacré-Coeur, sans oublier bien sur le corps enseignant et en profiter pour louer le courage et volonte sans failles des Soeurs.
 
ce qui est sûr, N'djamena est de plus en plus instable, mais il serait plus sage à mes yeux que les écoles et autres lieux de cultes gardent leur caractère sacré.
Et l'indifférence, le laisser-aller de la part de "l'intellegensia tchadienne"
qui rendent possibles ces vandalismes sont plus navrants peut-être que les horreurs fatales de la guerre.
 
On avait pu espérer que la guerre, avec ses atroces souffrances, ses affres supportées en commun, ferait germer au fond des cœurs des tchadiens un regain de solidarité, de fraternité, de sagesse, mais au contraire elle n 'ait fait que les endurcir et mettre en doute l'avenir de la jeunesse tchadienne.
Hélas! les plaies du lycée-College du Sacré-Coeur sont plus longues à panser.
 
Hissein Galmai