Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

 

Tchad: l'opposant Lol Mahamat Choua "retrouvé vivant"

 

N'DJAMENA - L'une des principales figures de l'opposition tchadienne Lol Mahamat Choua, enlevé le 3 février par des hommes armés à la fin de la bataille de N'Djamena, a été "retrouvé vivant", a annoncé jeudi soir le ministre de l'Intérieur tchadien Ahmat Mahamat Bachir.

 

"Nous venons de retrouver Lol Mahamat Choua qui est vivant. Je ne peux pas vous donner plus de détails pour le moment", a affirmé le ministre.

 

Lol Mahamat Choua, ancien chef de l'Etat et président du comité de suivi de l'accord du 13 août 2007 en vue du renforcement du processus démocratique au Tchad, avait été enlevé à son domicile le 3 février, dans la foulée des combats entre armée et rebelles qui avaient attaqué la capitale la veille.

 

Le même jour, avaient également été enlevés Ibni Oumar Mahamat Saleh, ancien ministre et porte-parole de la CPDC (Coordination des Partis politiques pour la Défense de la Constitution) et Ngarlejy Yorongar, l'une des plus anciennes figures de l'opposition et député fédéraliste.

 

Le ministre n'a pas donné de nouvelles de ces deux autres opposants.

 

Mercredi, le ministre de l'Intérieur avait assuré à la presse: "Nous avons déclenché une enquête judiciaire pour déterminer comment ils ont été arrêtés".

 

Il avait également affirmé que la zone des domiciles des opposants "était sous contrôle des mercenaires (les rebelles)" au moment de leurs enlèvements.

 

Ces déclarations avaient été qualifiées "d'élucubrations" par l'opposition.

 

Selon l'opposition, les trois hommes avaient été arrêtés "par la Garde présidentielle dans la soirée du dimanche 3 février 2008. Le président Lol aux environs de 17H30, Ibni Oumar aux environs de 19H30 et Yorongar aux environs de 20H".

 

"A ces heures, les affrontements avec les rebelles s'étaient estompés et ces derniers s'étaient retirés de la ville passée sous contrôle gouvernemental", affirmait l'opposition dans un communiqué.

 

Mercredi soir, le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner avait exprimé sa "vive préoccupation" et demandé "instamment que toute la lumière soit faite" sur le sort des opposants. Mardi, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères français, Pascale Andreani avait également souhaité que le Comité international de la Croix Rouge puisse "exercer son droit de visite très rapidement".

 

Lundi, M. Bachir avait observé à l'issue de la bataille qui a failli renverser le président tchadien Idriss Deby Itno: "Nous sommes en situation de guerre et il y a une confusion. Si ces hommes (les opposants) dont il est question se trouvent dans le lot des prisonniers (de guerre) ils seront simplement remis à la justice. Et les textes en vigueur de la République seront appliqués".

 

Mahamat Allahou Tehir, porte-parole du Rassemblement pour la démocratie et le progrès (RDP, parti de Lol Mahamat Choua) craignait aussi lundi que le président tchadien ne profite de la situation créée par l'attaque de la rébellion pour "enterrer purement et simplement" l'accord du 13 août entre la majorité présidentielle et l'opposition en vue d'organiser des élections libres et transparentes d'ici à 2009.

 

©AFP / 14 février 2008 20h28


 

 

 

 

Juliette AbandoKwe

Citoyenne centrafricaine 

Contre les abus criminels de pouvoir 

Pour une Afrique souveraine

et véritablement indépendante

 

fran-afrik.jpg