Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Médias au Tchad- Reporters Sans Frontière (RSF) est préoccupé par le risque élévé qui pése sur les journaux tchadiens indépendants menacés de fermeture. L'Organisation a appellé la HAMA à renoncer à ces sanctions qui ne se justifient pas // La candidature à la présidentielle 2021 du Maréchal Idriss Deby contestée dans un mémorandum signé par plusieurs partis d'opposition au Tchad qui appellent ce dernier à renoncer à se présenter //

Archives

Publié par Makaila

Ne tuer pas Idriss Deby! Idriss Deby est un dictateur, un chef de clan sans foi ni loi, un pur produit de la violence saharienne et ses mains sont tachées du sang de siens. Il a régné près de dix huit ans par le mensonge, la corruption, le detournement et le segregation. Il a mené ainsi ses soldats à la revolte et notre pays à la guerre. La fin de sa democrature est proche. Sa mort est souhaitée par moment mais je dis non. Non à l´execution d´Idriss Deby. Par principe, par conviction je suis contre la peine de mort.
On doit renoncer à tuer pour punir. Surtout quand l'exécution relève d'un rituel macabre de vengeance et de haine.

La mort d´Idriss Deby fermera une fois pour toute la possibilté d´enquête sur son règne, sur les complicités, les amitiés, les crimes, l´arbitraire, la corruption, sur tous les dossiers où l'ex-maître de N´djamena a joué un rôle déterminant. Tuer Idriss Deby, c'est en quelque sorte, fermer la porte à la justice, éteindre la lumière sur le passé et blanchir ses complices. Il faut juger Idriss Deby, probablement pour sauver
ce qui peut l'être encore du Tchad.

Le plus dur reste à faire pour le commendement militaire unifié.


1. Appliquer un accord dans un pays profondément meurtri par les
rebellions.
2. Faire taire les voix parfois très influentes des assoiffés du
pouvoir.
3. Voir si Timan, Nouri et Aboud peuvent, de bonne foi, gouverner
ensemble.
4. Voir comment mettre en place des procédures extrêmement délicates de
recensement, d'intégration des combattants,  des miltaires, dans une
armée nationale...
5. Voir comment organiser des élections transparentes...

Pour le Tchad, le pire peut toujours être temporairement évité, mais tout reste à faire.

M.Charafadine