Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila


La machine politique du mouvement patriotique du salut (MPS) est bien huilée pour servir les  intérêts d´une petite minorité. Arrivé au pouvoir en décembre 1990 à la suite d'un coup d'Etat militaire contre une dictature bien organisée et soit disant "justifiée" par la guerre contre Mouammar Gadafi, le MPS a crée le désordre à tout les niveaux:  
De Bamina à N´djamena.

 La corruption, la terreur, les crimes organisés, les vols, les harcelements sont bien connus des pelerins de Bamina mais ils ont laissé faire. Afin de se légitimer, le MPS orchestre des véritables hold-up électoraux, en 1996 et 2001. Les irrégularités, les menaces et agressions physiques sur les opposants, les bourrages des urnes ou inversion des résultats lui assurent  alors une assemblée nationale à sa merci. 

Les députés adoptent une révision constitutionnelle et le MPS s´octroît indefinement le pouvoir suprême. Dictant ainsi à vie la conduite à tenir au Tchad. Le pays entre alors dans la  "délinquence". Les militaires désertent presque chaque jour l'armée, les  finances publiques sont confisquées et détournées par une certaine classe de la société, les ambassadeurs se procurent des armes et s´instalent à l´Est. Le palais rose rougit de colère et pointe du doigt le Soudan et l´Arabie saoudite. 
La politique ne se fait plus selon les règles établies, mais ce sont ces dernières qui s'adaptent plutôt aux politiques.

Le MPS n´est plus un parti au pouvoir. Le MPS est un parti du pouvoir mais « la tâche est difficile »

Par M.Charafadine