Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

undefined
A l’heure où il est plus question de rassembler toutes les forces combattantes disponibles, de mettre en place une structure politique pour soutenir la coordination militaire unifiée et lancer les opérations pour achever la destruction du régime impopulaire de N’djaména, certaines langues noires nous débitent des futilités très basses qui n’honorent personne.

 

Idriss Deby Itno est un mégalomane connu et un bordel de renommée internationale. Selon des informations de source fiable, le président tchadien serait à son 13ème mariage, il dispose donc un harem digne d’un sultan Zaghawa. On se demande bien quelle est l’identité de ces épouses et que deviennent-elles ? Quel est leur statut réel sur le plan juridique et religieux ?

 

A N’djaména, la rumeur court sur le sort de ces épouses du président qui vivent recluses dans des grandes demeures, en grande famille et grassement entretenues. On dit que le président n’est pas vu chez certaines depuis 1996 année où il épousa la jeune et gracieuse Wozouna. Cette dernière, après des années de « gloire », est aujourd’hui presque la risée des N’djaménoises car victime à son tour du même sort que ces dizaines de coépouses.

 

Idriss Deby, le Don Juan tchadien, ne s’est pas limité à sa dizaine d’épouses. Dans son protocole, il y a le célèbre duo composé de Andjami et de Zara dilo. Ces deux misérables personnages ratissent toute la ville voire le pays pour trouver de la chair fraîche au sadique président. On a tout vu avec ce club de pervers : de faux mariages à des cas de prostitutions classiques en passant par des viols odieux de jeunes filles de bonnes mœurs, ciblées, enlevées parfois droguées et violées par Deby et ses proches. Les responsables du site tchadactuel sont mieux placés pour nous relater les historiettes de ce baisodrome qu’est la présidence de la république avant l’arrivée de Hinda.

 

En effet, Hinda a tout le mérite d’avoir assaini les lieux. Le palais présidentiel n’est plus le gros village de Tiné, les proxénètes ont été remerciés, les dealers et trafiquants de toutes sortes de choses (drogues dures, fausses monnaies) chassés et les visites intempestives limitées et surtout organisées, les jeux de cartes (arbatachar) supprimés. 

 

La charmante et sculptée Hinda ne s’est pas limitée à son devoir conjugal, familial, elle a aussi remis de l’ordre autour de son mari en dépoussiérant les meubles du bureau, en désignant les faux fonctionnaires, les menteurs et les rapporteurs des faits et gestes au palais ont été vidés, en veillant sur certains dossiers destinés à son soulard de mari. Rappelons que dans le passé Tom Erdimi, alors directeur de Cabinet de Deby, a eu à signer des décrets présidentiels et même nommer ses parents à des postes à responsabilité sans aucune autorisation administrative.

 


Hinda n’est pas seulement l’épouse de son mari de président, elle est aussi sa Secrétaire particulière, une première au Tchad non seulement en sa qualité d’épouse mais aussi en tant que femme tout simplement.

 

Les critiques sur cette jeune et ravissante femme fusent depuis plusieurs mois sur le site tchadactuel et les internautes l’ont déjà relevé à travers plusieurs articles. Certains ont même assimilé cet acharnement sur Hinda à une haine tribale car quand il s’agit des autres on observe un black out complet.

 

 Pour l’heure, ce qui intéresse les tchadiens c’est bien la lutte contre le régime criminel d’Idriss Deby Itno. L’engagement de toutes les forces d’opposition (rebelles, politiques, médiats, ...etc.) est une clarification historique. Or il se trouve que les rebelles rencontreraient de sérieuses difficultés pour ajuster leurs violons. Le RFC montrerait même des signes d’hésitations qui ne trompent ni ne surprennent personne. L’UFDD rencontrerait des contestations internes grandissantes, Abakar Tollimi et autres Colonels critiquent ouvertement les orientations de Mahamat Nouri. Les autres (ANR, RFS, Adoum Yacoub, Albissaty, …etc.) font du web-guerre et s’agitent sur place.

 

On ferait mieux de concentrer nos forces, nos idées et notre temps pour sauver le Tchad au lieu de s’apitoyer sur les malheurs d’un homme qui n’a aucun sens de responsabilité familiale quand il s’agit d’éduquer ses enfants et dont la rumeur du tchadactuel l’a rendu impuissant depuis qu’il a épousé la belle Hinda. 
                                                           

 
par Mahamat Abakar
Source: http://ambenatna.over-blog.com/