Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila



undefinedIl faut faire la paix à l'intérieur comme à l'extérieur :
 

Après avoir été assez habile pour jouer les uns contre les autres pour se maintenir au pouvoir si longtemps, Deby commet depuis quelques temps erreurs sur erreurs.

.

Sur le plan extérieur il a depuis longtemps puissamment agité les penchants xénophobes de la population pour rejeter sur les autres ses propres erreurs.

.

- Concernant la France le paroxysme a été atteint lors de l'affaire Arche de Zoé. Alors qu'il est l'un des principaux organisateurs du rapt d'enfants pour lequel il a été grassement rétribué, le tyran a soudain cru pouvoir gagner plus en faisant chanter Paris.

Prenant exemple sur Kadhafi, il a cru pouvoir rejouer à son profit le coup des infirmières bulgares. Accusant les Français de tout, pédophilie comprise, Deby a une fois de plus allumé un puissant sentiment anti français qui demeure vivace dans toute la population.

Or ce sont ces mêmes français qu'il appelle à la rescousse pour le sauver par le biais de l'Eufor.

Cette contradiction conduira l'Eufor et Deby dans des complications inextricables dont ils sortiront tous les deux dans un triste état.

.

- Concernant le Soudan, Deby, oubliant qu'il doit tout aux soudanais, a aussi rapidement utilisé Khartoum comme bouc émissaire.

Le simple bon sens aurait du conseiller à Deby : ne sois pas trop méchant avec ceux qui t'on beaucoup aidé, surtout si ce sont tes voisins.

Malheureusement tout bon sens a depuis longtemps déserté le cerveau imbibé d'alcool du monstre.

Mais s'opposer au Soudan sans réfléchir et sans stratégie n'est pas le pire.

Il faut surtout se rendre compte que le tyran n'a cessé de se mêler des affaires intérieures du Soudan.

En armant sa tribu, en la protégeant lorsqu'elle se livrait aux pires exactions, il a provoqué l'exode de paisibles populations tchadiennes désarmées au Darfour.

En cautionnant la fiction du Zaghawa al Kobra, cet Etat purement Zaghawa, qui devait s'étendre aussi bien au Tchad qu'au Soudan, Deby a allumé les feux du sécessionnisme.

En armant, en équipant, en finançant les milices comme le MJE afin qu'elles luttent à la fois contre Khartoum et la rébellion, le tyran a créé un horrible chaos.

.

Or, récemment, Deby, dans sa folie sanguinaire a été jusqu'à oublier les liens du sang.

Les derniers bombardements qu'il a ordonné ont eu lieu au Darfour, mais dans la région même ou habite sa propre tribu.

Mais lorsque Deby a fui Hisseine Habré, ou s'est il réfugié, sinon dans la région qu'il vient de faire bombarder ?

Désormais sans contrôle, les milices crées par Deby attaquent, pillent et tuent sans distinction aussi bien les Tchadiens que les enfants, les femmes et les vieillards zaghawas. Chaque zaghawa tué est un soutien de moins pour Deby, le monstre a joué le jeu dangereux de la discorde qui se retourne toujours contre ses auteurs sans cervelle et sans cœur.

.

Il va falloir de nombreuses années et beaucoup de sagesse pour recoudre les plaies béantes laissées par Deby.

Nous aurons déjà tellement à faire pour nous pardonner et vivre en paix entre nous. Nous ne pouvons pas nous permettre, en plus, de faire la guerre avec nos voisins.

S'il n'est pas admissible que le Soudan se mêle de nos affaires, il lui est également insupportable de voir un Etat voisin bombarder son sol.

L'une des tâches prioritaires du nouveau pouvoir sera donc de rétablir de bonnes relations avec nos voisins sur un pied d'égalité et ou, chacun, devra respecter la souveraineté de l'autre.

Nous aurons besoin du Soudan pour rétablir la paix et la sécurité à l'Est et notamment régler l'atroce problème des personnes déplacées de chaque côté des frontières. Réciproquement Khartoum aura besoin du Tchad pour les mêmes raisons.

L'Eufor, c'est une force d'occupation, une coopération régionale demeure évidemment la seule solution sage et réaliste.

.

Le même raisonnement de bon sens et de paix s'applique à tous nos voisins et à tous nos amis.

Nous ne voulons pas nous mêler de vos affaires mais, en retour, foutez-nous la paix.

Le Tchad n'est pas un petit pays, c'est Deby et son infâme dictature qui le rend faible.

Une fois le tyran parti, c'est l'intérêt de toute la région que notre pays connaisse la paix et la croissance.

Pour cela il faut que nos voisins et amis comprennent que nous avons tous des objectifs à atteindre en commun.

Il faudra cesser d'interférer chez les autres et, au contraire, faire tous nos efforts pour assurer le bien du peuple et la concorde avec nos voisins.

De notre coopération, de notre entente et de notre confiance commune naîtront alors une ambition collective qui va renverser les montagnes.

.

ANR : Le Commandement

anr.tchad@gmail.com