Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

voyage-au-tchad.jpg 
Les Tchadiens voyagent entre la vie et la mort.

Figurez-vous qu’au Tchad, depuis l’accession à  l’indépendance du pays jusqu’à nos jours, les moyens de transports restent rudimentaires et ressemblent à l’époque moyenâgeuse sans que les gouvernants ne se  soucient d’y améliorer les conditions de voyageurs sur l’ensemble du territoire.

Pays doublement enclavé, le Tchad souffre de grosses difficultés à relier l’extérieur faute des moyens de transports terrestres et aériens convenables.

 

L’enclavement intérieur du pays témoigne la gravité de la question et  commence par le manque criard et criant des voies de communication totalement abîmées, déstructurées  et délabrées. Il est difficile pour les citoyens Tchadiens d’effectuer des voyages touristes à l’intérieur de leur propre pays.

 Or, le tourisme local est à la mode et encouragé un peu partout par les responsables de ce secteur.

 

Les Tchadiens ne se connaissent pas entre eux pour le simple fait que le problème de transport se pose avec acuité.

 

 La cherté  des tarifs de voyages dans le pays  illustre bien la problématique.

La preuve est que les responsables administratifs affectent d’une ville à une autre peinent à leurs postes pour cette raison.

A cela s’ajoute l’insécurité sur les axes routiers où des hommes en armes extorquent  quotidiennement les paisibles voyages dans l’impunité absolue.

 

Le transport aérien est un luxe pour les Tchadiens, ceux qui se déplacent appartiennent à des domaines bien précis et sont ; les fonctionnaires partis en missionnaires, les dignitaires du régime et autres privilégiés de la société tchadienne et de notre sphère socio-politique.
Au regarder l'image de ce gros porteur transportant de voyageurs, on peut déjà identifier les risques d'accident des routes et autres comportements suicidaires à que subissent les pauvres citoyens Tchadiens éternellement marginalisés par un pouvoir militaire.

Nous déplorons énormément la privatisation tous azimuts des sociétés de  transports et leur accaparation par le clan au pouvoir.  Jamais ailleurs, le secteur de transport n’a relevé du privé, c’est un domaine qui appartient à l’étatique.

 

Aujourd’hui, nous en interpellons les autorités tchadiennes au plus haut niveau pour que l’injustice  et l’étau inhérents à cette situation soient levés et que le système de transport au Tchad connaissance une nette,  réelle amélioration et  devienne accessible pour tous.

 

De nos jours, le voyage et le tourisme sont devenus instructifs pour des peuples des pays avancés, si au  Tchad , les gens  pensent  idem à l’intégration entre les différentes composantes de notre nation ; ils doivent  de désenclaver le pays à l’échelle nationale et internationale.

 

Par Makaila Nguebla

Tribunecoum