Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

undefinedundefinedLes problemes sécuritaires furent permanents dans la periode de régne de DEBY. Les arrestations arbitraire ainsi que les violences qui s'accompgnait n'etaient en rien comparable aux pratiques de HISSEN HABRE. Certains hommes politique et ou leurs parents, de journalistes et responsables des sociétés civiles furent les cibles habituelles sans qu'il y ait une quelconque inculpation au proçes en bonne et due forme.

La multiplication des dissidences armées, il faut aussi garder à l'esprit que c'est systematiquement la responsabilité de l'Etat. Toute fois il faut comprendre, plusieurs aspects du fonctionnement du pouvoir tchadien ont certainement incité les groupes dissidents à utliser la voie des armes : son monopole absolu sur les ressources de l'Etat et sa prevarication sans fard.

Son incapacité à remettre en cause le systeme milicien qui sert de substrat sociologique à la permances des groupes armés par une veritable politique de démobilisation et de constitution d'une armées nationale, l'impunité totale. Ainsi les accords de paix ont éventuellement permis aux chefs de mouvements d'occuper des hautes fonctions politique et administratives, pendant un mandant, aux cadres militaires d'être intégrés dans les forces des coreciation ou dans les douanes.

En avril 2006, le tchad à failli basculer à nouveau dans la guerre civil, les operations militaires ménées par les differents groupes armés d'oppositions et la reponses des forces gouvernemental ont crée une insecutrité sur la zone frontaliére avec le soudan et la république centrafricaine. La détérioration de la situation au tchad n'est pas uniquement due, comme le gouvernement le pretend, au débordement de la crise du Darfour et l'instrumentalisation par le Soudan des mouvement armés tchadiens.

Elle est aussi l'expression de la crise politique à l'interieur du pays. La stratégie contre insurrectionnelle utilisée par le Soudan dans la guerre au Darfour, l'implication massive du tchad officielle ou officieuse dans le conflit et l'absence de l'espace politique au tchad ont abouti à une expression par les armes des divergences politiques. 

Les dix sept années de DEBY au pouvoir ont été marquées par des tentatives de coup d'Etat, et par des rebellions à repetitions souvent noyées par le sang contenu par l'expulsions des opposants armées au Soudan ou ailleurs.

Le tchad à connu une paix relative mais jamais la réconciliation. La crise actuelle s'inscrit dans un contexte multiple: une crise fiscale due ou détournement massive et à grande echelle des revenues de l'Etat, ce qui engendre une crise sociale sans précedents tandis que le revenue pétroliers devraient permettre à la population de mieux vivre; une radicalisation des oppositions au sein du shpère de l'Etat des dirigeants liés à la succession d'IDRISS DEBY et la guerre du Darfour, dévenue un conflit transnational à cause de l'implication des officiers (ZAGHAWA) l'ethnie du president qui offre aux opposents Soudanais de l'aide militaire.

Actuellement la population tchadienne exprime son voeux par le retour de la securité et un dialogue nationale qui permette une ouverture politique, le retour des opposents armés et des éléctions libre et transparentes.

Climax