Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

                                                    COMMUNIQUE DE PRESSE

                                                                             UN TOURNANT HISTORIQUE :

                     La Raddho devant la barre du tribunal de grande instance  de Créteil

 

Ce jour, lundi 14 janvier 2008 ,la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO), représentée par une  délégation comprenant Me Amadou Aly Kane du barreau de Dakar, Me Pape Ndiogou Mbaye du barreau de Paris, Alassane Seck, Trésorier général et Aboubacry Mbodj, chargé des relations extérieures, va comparaître comme partie civile à la première audience au fond devant le Tribunal de Grande Instance de Créteil, dans l’affaire qui opposait Madame Hélène Diop Sylla aux gendarmes de l’ambassade de France à Dakar. Il s’agit en l’occurrence de : MM.  Thierry  Polart, Laurent Hulmel  et de  Michel  Dehay.   

 

Pour rappel, Madame Hélène Diop Sylla, française  d’origine sénégalaise, avait été traitée avec violence dans les locaux de l’ambassade de France à Dakar et avait même reçu des décharges électriques, puis menottée avant d’être traînée et plaquée au sol par trois gendarmes français de l’ambassade.

La RADDHO avait suivi et documenté  l’affaire, mieux  s’est  constitué partie civile en commettant deux avocats, en l’occurrence Me Amadou Aly Kane du barreau de Dakar et Me Pape N’Diogou MBaye du barreau de Paris.

              Ce fait majeur  marque un tournant historique   dans la lutte de la RADDHO contre la torture, les peines ou traitements cruels et commande une réelle rupture dans le mode de fonctionnement juridique des organisations de droits humains.

En effet, il interpelle toutes les démocrates, tous les démocrates et pose aujourd’hui l’impérieuse nécessité pour les Etats africains notamment de modifier leur législation pour permettre aux Organisations de la société civile de pouvoir ester en justice.

C’est là une exigence fondamentalement démocratique et citoyenne qui assurément contribuera à  mieux défendre et protéger les droits humains par l’approfondissement  et la consolidation de notre  système judiciaire et démocratique.

 

.La RADDHO :

  • salue la décision de l’Etat français de porter cette affaire devant la Justice pour le triomphe de la vérité ;
  • se félicite de sa comparution comme partie civile devant le Tribunal de Grande Instance  de Créteil et y associe toutes les femmes et tous les hommes épris de justice ;
  • invite les populations à se mobiliser à ses côtés et à la soutenir dans cette initiative pour le triomphe de la Justice pour toutes et tous et  le respect de la dignité humaine ;
  • invite l’Etat sénégalais à réviser sa législation dans le sens de permettre aux associations de droits humains de pouvoir ester en justice ;
  • encourage les organisations de la société civile à renforcer la mobilisation pour la satisfaction de cette revendication légitime;
  • enfin invite toutes les citoyennes et tous les citoyens à participer à ce combat démocratique pour une meilleure protection et reconnaissance de leurs droits.

 

          Fait à Dakar le 14 janvier 2008                                                                   Le Secrétariat Général

 

                                                                                                                Contacts : 776337003 / 77 5583088

 

 

 

                             Villa N°4024 Amitié II – Allées Seydou Nourou TALL – BP : 15246 Dakar _ Fann SENEGAL

                                                                   Téléphone : (221) 865 0030 – Fax : (221) 824 60 52

                                 e-Mail : raddho@telecomplus.snobsdh@sentoo.sn  - Site web : http://www.raddho.africa-web.org