Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

ahmat-bachir01.JPG mascarade---lectorale-02.JPG

Ahmat Mahamat Bachir, dont la photo ci-jointe,  avant qu’il ne devienne ministre et  occuper son portefeuille actuel  de l’intérieur du régime tchadien, a été le principal architecte des fraudes électorales massives confortant au pouvoir Idriss Deby.

 

Grâce à sa complicité et son allégeance absolue à Idriss Deby, il a réussi à lui  briguer un troisième mandat dont la légitimité reste encore et toujours contestée par la classe politique tchadienne.

 

Selon la confidence de l’un de ses anciens  amis, il y a quelques années,  Ahmat Bachir détestait jusqu’au vomissement le Président du MPS à cause de massacres dont ont été victimes les membres de la communauté ouaddaienne.

 

Mais, au fil du temps, l’homme a radicalement changé à travers un volte-face spectaculaire pour vouer une admiration illimitée au même régime d’Idriss Deby.

Selon toujours  la version de son amitié, Ahmat Bachir, en dépit de sa dévotion n’a  pas profité de ce régime comme les autres dignitaires.

 

Aujourd’hui, ce ministre de l’intérieur d’Idriss Deby est taxé de laudateur du régime et le plus zélé par tout le monde.

 

Lors des négociations de Tripoli, il avait indisposé énormément par ses propos démesurés  les membres de politico-militaires présents et fait partie de ceux qui ont contribué à compromettre l’issue de celles-ci pour la recherche de la paix au Tchad.

De plus, avec l’affaire Arche de Zoé, Ahmat Bachir s’est révélé parmi ceux qui constituent  l’aile dure et ont exigé un procés au Tchad des membres de cette association française,  arrêtés à Abéché pour enlèvement illégal et embarcation vers la France des enfants Tchadiens.

 

Au finish, son intransigeance a gêné Idriss Deby qui lui a signifié de tempérer son ardeur pour laisser place aux bons rapports entre Ndjaména et Paris afin que cette affaire ne détériore les relations dans un sens cauchemardesque en défaveur du pouvoir tchadien.

 

Sa mauvaise conduite dans les rapports humains  ont  cristallisé à son encontre la haine de l’opposition démocratique, armée et des membres de la société civile y compris dans les rangs de son propre entourage méfiant à son égard.

 

A la dernière nouvelle, nous avons appris qu’il ne figurera plus au prochain remaniement gouvernemental attendu depuis trois (3) mois.

 

Au Tchad, il est de notoriété publique qu’Idriss Deby applique  la politique de  l’ orange pressée pour ceux qui lui ont apporté aide et soutien. Ahmat Mahamat Bachir n’a pas su alors préserver ses rapports et se trouve en position désormais d’indésirable et d’ éjectable.

 

Par Makaila Nguebla

Tribunecoum