Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

undefined Tchad: La  procrastination ou l’arrogance d’un despote! 

Au vu des dernières tournures qu’ont voulu donner les autorités de Ndjamena a leur petit jeu du chat et de la souris avec notre puissant voisin de l’Est en l’occurrence le Soudan, on est en droit de craindre que le conflit du Darfour ne puisse prendre une autre dimension de simple conflit tribal a un conflit international où le Tchad pourra se mettre a dos des nombreux pays arabes mais aussi la Chine dont le Soudan est une vanne pour son approvisionnement en or noir dont elle en a grandement besoin pour soutenir sa fulgurante croissante et ses immenses besoins en énergie.

 

 

Au Tchad de DEBY, le concept de la GUERRE AVANT LE BIEN-ETRE NATIONAL est le principal sinon le plus important objectif du régime de Ndjamena qui, au lieu de profiter de la flambée du prix de l’or noir pour concourir au bien-être des populations Tchadiennes, verse dans une course a l’armement en attisant  des foyers de tension partout au Tchad et dans les pays voisins. Il n’est un secret pour personne que le régime de « démission national » qui brille par ses kyrielles d’incuries connues nulle part ailleurs, dilapide des milliards de nos revenus générés par le pétrole, l’OR de Pala(qui parle encore des sites aurifères de Gamboké et  Massonébaré a Torrock ?), de coton et les produits d’élevage pour soutenir une rébellion tribale au Darfour, un corps expéditionnaire en Centrafrique, l’effort de Guerre avec les groupes armés opposés a sa politique mais aussi pour soutenir les réalisations somptuaires et la vie de pacha que mènent les caciques du régime qui, en majorité sont devenus des agents immobiliers ou d’investissement sous d’autres cieux : on vole notre argent pour vivre comme des Princes des pays du golfe, on pompe notre sous-sol pour acheter des châteaux et villas un peu partout dans le monde…

 

Le régime mercantile  de Ndjamena dans son hystérie d’étouffer dans l’œuf toute contestation patriotique se lance yeux fermés dans des dépenses alarmantes en engins de mort de toute sorte, au détriment des réels problèmes sociaux que sont la pauvreté, le manque de soins, de denrées de première nécessité, de soins, de chômage, d’eau potable. Doit-on mettre les intérêts d’un homme irascible foulant aux pieds la souffrance de son peuple au sommet des besoins de nos priorités ? la réponse est certainement non, car le peuple Tchadien a droit de jouir des produits des richesses de son sol et sous-sol !

 

Dans sa quête paranoïaque de voir le bouclier de l’EUFOR se mettre en place au plus vite pour sauver son régime chancelant contre toute surprise de la part de cette rébellion qui s’organise et affûte chaque jour ses armes,  les « stratèges » de Ndjamena veulent offrir aux forces Européenne de l’EUFOR le précieux cadeau GREC qu’est le problème Tchado Soudanais. L’ambition de DEBY de porter le feu dans le territoire Soudanais accouchera sans nulle doute d’une souris compte tenu de la place qu’occupe le Soudan dans la politique énergétique et d’implantation Africaine de la Chine.

 

Apres avoir épuiser toutes les cartouches pour monter entre elles les différentes tribus de l’Est et Sud-est Tchadien qui vivaient depuis des générations dans des liens séculaires et dans sa fol course pour créer un Etat vassal au Darfourien comme en Centrafrique de Bozizé, le Président DEBY a entraîné dans son sillage macabre toute la sous région et ce, sous l’œil approbateur de la France qui laisse pour des intérêts, un clan prendre en otage tout un peuple, toute une région qui s’est transformée en véritable site d’expérimentation d’un génocide qui ne dit pas son nom. Quand les media occidentaux seront saturés des images de ces nègres du Darfour et de l’Est du Tchad, les point d’intérêts seront déplacés sur une autre terre Africaine pour voir comme ces « SOUS-HOMMES » que nous sommes, nous s’entretuer bestialement afin de permettre a des négriers du 21e siècle comme ceux de l’Arche de Zoé, expérimentés et suivre les sentiers de leurs sinistres ancêtres.

 

Recordman en toutes les niaiseries politiques, en frasques, incuries, et insanités, le Président DEBY est en passe de réaliser sa plus grande bêtise : mettre des fusées pour précipiter l’éviction de son régime nébuleux de la scène politique Tchadienne et Africaine. Dans le cas où monsieur DEBY ouvre les hostilités et attaque le Soudan, les rebelles Tchadiennes auront un terrain fertile pour assener le dernier coup de massue sur la tête de ce régime agonisant qui aura fort a faire a l’Est avec les forces Soudanaises qui aura le soutien de la ligue Arabe comme aux temps de la Guerre Tchad Libye, les résistants Tchadiens n’auront qu’a jouer sur le désarroi des forces Tchadiennes occupées a contenir ou attaquer les Forces Soudanaises pour cueillir le fruit mur du palais rose de Djambal Ngato.

 

L’armée Soudanaise,  lourdement armée durant des années par la Chine pour l’aider a faire face aux rebelles de John Garang afin d’avoir accès a l’OR noir du sud Soudanais a les moyens et les capacités humaines pour contenir et affaiblir davantage les forces Tchadiennes fragilisées par les différentes  raclées infligées par les forces opposées a son régime. Les Soudanais auront l’avantage dans le combat aérien face a la maigre et rachitique escadrille Tchadienne dont les appareils se comptent au bout des doigts. Monsieur DEBY doit estomper ses ardeurs pour adopter une politique responsable de dialogue et d’apaisement avec son grand voisin de l’Est, cesser toute aide aux rebelles Soudanais afin que le régime de Khartoum puisse également faire des gestes salutaires envers Ndjamena.

 

DEBY est-il le messie de l’apocalypse Tchadien et sous régional? La réponse a cette question se précisera un de ses quatre matins obligeant ainsi ses parrains a reconsidérer peut être leur aveugle soutien et complaisant consentis au despote du palais rose. Que Dieu nous préserve !

 

Avant de faire toute analyse sur le rapport des forces, jetons un regard sur une partie minime de l’iceberg de l’approvisionnement en armes de Khartoum. Le régime islamique Soudanais, en dépit de l’embargo de l’ONU sur la vente d’arme a son profit parvient aisément a contourner cette sanction et ce, grâce a la complicité et bienveillance, pétrole oblige, de la Russie et surtout la Chine qui se réveille en Asie et qui inquiète tant le occidentaux eu égard a son expansion tentaculaire dans le monde et surtout en Afrique.

 

Outre le soutien Chinois, le Soudan a une bonne presse auprès des Russes qui ferment les yeux sur le coté respect des Droits Humains, allant jusqu'à signer un contrat d’engagement pour la livraison a Khartoum de 15 hélicoptères MI 17 en 2005 et 2006.Deja, en 2005, la Russie a fournie 12 hélicoptères d’attaque MI-24, toujours en 2006, le pays de Vladimir Poutine a fourni a Khartoum des avions de combat de types Antonov.

 

La France avec sa faculté ubiquité et sa duplicité participe a l’armement du Soudan par le biais de la trop contre versée firme Franco-Allemande EADS qui détient au moins 5% de participation et est signatrice de  l’accord de coopération stratégique avec la Firme Chinois AviChina qui a détient déjà livré des chasseurs bombardiers FANFAN d’attaque au sol A-5.En tout cas, le régime de DEBY est mal barré pour soutenir un conflit ouvert avec Khartoum car, l’ANT n’est pas une armée motivée eu égard aux discriminations qui l’a gangrène et aux séries d’hémorragies humaines infligées par les rebelles.

 

Pour avoir  une idée non exhaustive sur les appuis du Soudan en armement, nous pouvons citer entre autre :

 

1-     la Chine, premier fournisseur d’armes de Khartoum depuis le début des années 80 pour des raisons économiques dont déjà une cinquantaine de 50 hélicoptères Z-6, une centaine de mortiers (82 et 120mm) et 7 Chengdu F-7s (MiG-21s) financés par l’Iran,

2-     des missiles SCUD grâce à un prêt de 200 m $ de la Malaisie (en échange de droits sur le pétrole à extraire),

3-     des armes anti-tank légère et munitions, mines et tanks.

4-     Avant la guerre du golf, l’Irak de Saddam Hussein a livré des tanks T-55 et des pièces d’artillerie de 130 mm ,

Un accord de coopération militaire a été signé entre la Russie et le Soudan en 1993. L’accord impliquerait une participation russe à l’industrie pétrolière. Parmi les livraisons d’armes russes qui ont été mentionnées, relevons : 32 bombardiers Sukhoi et des hélicoptères Mi-24 en avril mai 1996, 20 à 40 chars T-55, à la fin 1996, des véhicules militaires. Toujours dans sa croisade contre le sud chrétien, plusieurs pays (Arabes)ont aidé le régime de Khartoum notamment la Roumanie, la Bulgarie, la Croatie et la Chili(bombes à fragmentation de fabrication chilienne ont été vues dans le conflit avec les rebelles du Sud Soudan. le Pakistan, l’Afrique du Sud et l’Inde s’inscrivent  également dans la liste de pays fournisseurs d’armes au Soudan. le Kirghizstan et le Kazakhstan avaient livrés des armes issues des stocks de l’armée. Khartoum a eu durant des années a faire le plein d’armes, d’avions et hélicoptères. Est ce la même chose de entre coté grâce au « chauvinisme de Younismi » ?

Deby envoiera t-il un bataillon de généraux et ses Ministres pour faire face aux Soudanais ?

Le Soudan restera t-il les armes au pied face a l’incursion de l’avion Tchadienne sur son territoire ?

En quand d’escalade armé, le régime Tchadien pourra t-il facilement faire face a ses rebelles, tout en continuant son soutien logistique onéreux aux rebellions Soudanaises du Darfour et engager des moyens militaires, financiers et humains pour contenir les forces Soudanaises ?

En toute logique, Idriss DEBY doit mettre de coté toute logique de guerre pour sauver son régime qui est depuis 4 ans sur du charbon ardent de la rébellion Tchadienne. En voulant quitter la chaleur du charbon pour escalader la fournaise d’un volcan politique aux conséquences néfastes, les idéologues du despote on agit en piètres conseillers pour un choix d’internationaliser le conflit de l’Est Tchadien et du Darfour qui, si aucune recherche de solution négociée valable pourra s’incruster dans le temps en une guerre d’usure défavorable au régime de Ndjamena au prise avec des mouvements de contestation tout azimut. Qui ne dit pas que, le régime qui sera en cas de conflit ouvert avec Khartoum, occupé au front est laissera t-il certainement des brèches aux audacieux qui saisiront leur chance pour scier la branche au pied du régime MPS a l’extrême Nord, a l’Ouest et au Sud du pays ?

Monsieur Idriss Deby, en ce début d’année, le peuple Tchadien ployant sous le poids de la souffrance n’a pas besoin d’un nouveau volcan politique aux conséquences désastreuses. Au-delà de toute considération géostratégique, le chaos d’une guerre entre le Tchad et le Soudan sera une grosse épine dans les pieds des humanitaires qui s’activent a contenir le raz de marée de réfugiés du Darfour au Tchad et des déplacés Tchadiens dans leur propre pays. Des milliers de civils périront des effets collatéraux des hostilités, de la famine et du manque d’eau dans une région déjà aride.

 

Abbas Kayangar

Amérique du Nord