Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

Le cynisme et ses limites :
 

undefinedLa France et le Soudan ont porté Deby au pouvoir , depuis les deux pays ont été maintes fois trahis par Deby.tchad-deby20001.JPG

Une fois au Palais Rose, le monstre a, en effet, su très bien jouer des sentiments xénophobes, hélas latent chez tous les peuples, pour trouver des boucs émissaires expliquant tous ses échecs.

Avec Khartoum il est maintenant à couteaux tirés alors que le Président Béchir était «  un frère bien aimé » il n'y a pas si longtemps.

.

Curieusement, et pourtant régulièrement traîné dans la boue, Paris se montre un défenseur zélé du régime.

Tous les Ambassadeurs français ont servi la soupe au monstre, on a même vu l'actuel chef de poste condamner ses propres ressortissants, avant même la justice tchadienne.

Ce n'est pas qu'on veuille excuser l'Arche de Zoé mais, quand même, quand on représente un grand pays comme la France, il n'est pas nécessaire d'être servile, surtout devant un dictateur.

D'ailleurs, comme d'habitude, Paris a été payé par l'ingratitude, puisque Deby a fait organiser toutes les manifestations anti françaises dans cette affaire.

.

C'est pourquoi on doit se demander pourquoi Deby multiplie les amabilités envers Paris depuis deux semaines.

La réponse comme toujours avec le monstre est compliquée et tordue.

- Deby est sur que ses propos seront remontés à Paris par l'Ambassade avec les commentaires idoines sur «  la solidité de l'amitié franco tchadienne ». Il faut en effet bien justifier son incurie et cacher que l'ensemble de la population tchadienne est remontée contre Paris.

Ainsi le tyran espère que cela va conforter la France dans son rôle de promoteur et de financier de l'Eufor.

- Mais Deby n'ignore surtout rien du sentiment anti français qu'il a suscité avec méthode, depuis 17 ans. Il sait que toute manifestation contre Paris assure un succès facile à son auteur.

C'est pourquoi il ne cesse de montrer que la France le soutient, en espérant que l'opposition va finir par attaquer les Français pour bénéficier d'une gloire éphémère.

Dans ce cas, évidemment, Paris ne pourra que condamner l'opposition et soutenir plus fort Deby, ce qui est le but du tyran.

Cette tactique, bien analysée par Lyadish, est redoutable, car elle ne demande que quelques excités pour connaître un commencement d'exécution.

Est ce cependant suffisant pour ancrer la France dans son soutien au dictateur, rien n'est moins sur.

.

Car une certaine évolution commence à se faire jour à Paris. Sarkozy a promis beaucoup de choses pendant sa campagne, le ralentissement de la croissance le prive maintenant de beaucoup d'outils. Il faut trouver des économies partout et la présence militaire française en Afrique coûte cher pour peu de résultats.

Les conseillers élyséens ont donc dans l'idée de lancer l'Eufor, puis de laisser celle ci remplacer peu à peu le dispositif épervier . La force européenne sera, par construction, un ventre mou. Jamais elle ne rendra à Deby les services qu'il obtient actuellement de l'armée française.

Ainsi le monstre se trouve pris à son propre piège. Il fait tout pour précipiter l'arrivée de l'Eufor mais si celle ci arrive, loin de le sauver, elle s'embourbera dans un de ces sacs de nœuds dont seule l'ONU avait jusqu'ici le secret.

.

Mais le tyran n'est pas au bout de ses peines.

L'Arche de Zoé va connaître son épisode français. Les avocats vont exposer tous les mensonges, toutes les tromperies, toutes les turpitudes debyques. L'opinion publique française prendra naturellement le parti de ses compatriotes qui seront présentés comme des victimes.

On voit mal l'armée française soutenir ostensiblement un dictateur vilipendé par l'opinion.

Deby, pour une fois, va toucher les dividendes amers de ses combines.

.

Tout cela montre que le tyran est de moins en moins maître des événements.

Il est d'ailleurs de plus en plus fou puisqu'il cherche par tous les moyens a acheter des armes chimiques. Cet homme n'a plus que la haine comme seul moteur, il l'a d'ailleurs dit «  avec le bordel que je vais leur mettre, il faudra 50 ans pour réparer le chaos après ma mort ».

.

Le peuple tchadien ne peut plus avoir Deby à sa tête, c'est une question de vie ou de mort pour lui. Le mécontentement enfle, son flot deviendra bientôt trop fort pour être arrêté.

Il faut endiguer, canaliser cette colère, sinon elle se transformera en une violente pulsion destructrice et vengeresse.

C'est le rôle de tous les responsables de proposer des issues au peuple.

Constamment, l'ANR vous demande de lui envoyer vos idées et vos propositions, nous en tenons compte et inlassablement depuis des années, nous publions régulièrement des pistes sur ce qu'il faudrait faire après la chute du tyran.

Ces propositions sont maintenant reprises dans le réseau Tchad Media, ce qui leur assure une vaste audience.

Il ne faut pas sous estimer la force et l'efficacité de ce travail souvent obscur.

C'est cet effort journalier qui sera la racine de nos propositions pour le futur.

Sans lui la force des armes est vide de sens.

.

anr.tchad@gmail.com