Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

La crise internationale est classiquement le moyen choisi par Deby pour faire oublier la gestion dramatique du pays.

Dans ce cas, quel meilleur moment pour faire monter la tension que la visite du Ministre Français de la Défense à Abéché pour le nouvel an ?

.

Le monstre a donc fait bombarder quelques objectifs en territoire soudanais, rien de mieux pour faire de la presse et tant pis si des civils innocents sont morts. Responsable de 70 000 tués sous Hisseine Habré et ensuite comme Chef d'Etat, Deby baigne dans le sang avec volupté.

Ensuite, avec grande difficulté, car personne ne veut se battre pour lui, l'ANT a été positionnée à 10 km de la frontière soudanaise.

Avec ça, le grouillement des milices financées et armées par le tyran comme le MJE, c'est bien le diable si on n'arrive pas à créer une bonne crise internationale dont les images vont émouvoir les consciences, précipitant l'arrivée de l'Eufor en qui Deby voit la solution à tous ses problèmes.

.

Mais il se pourrait que la ficelle soit trop grosse et que Deby, comme dans l'affaire Arche de  Zoé, ait présumé de son habileté.

Le tyran est totalement dépendant des renseignements fournis par l'armée française, or celle ci a besoin d'une excellente reconnaissance aérienne.

A la suite des provocations debyques, l'aviation soudanaise est maintenant activée, ce qui oblige les français a être prudents et à limiter leurs vols.

Un incident avec le Soudan mettrait la France dans l'embarras avec des protestations prévisibles de la Russie, de la Chine, des pays arabes et probablement de l'UA.

Si la chasse française abat un avion soudanais, c'est une crise grave, si, par miracle, un avion français est touché, c'est une perte de face considérable.

Par conséquent les avions français, qui survolaient largement le territoire soudanais vont rester en territoire tchadien, ce qui limite la collecte de renseignements.

Mais Deby a besoin aussi de renseignements par voie terrestre qui lui sont donnés par le COS (Commandement des Opérations Spéciales) français. En positionnant ses troupes dans un territoire dégagé ou tout le monde peut le voir, Deby ne facilite pas la tâche du renseignement militaire qui, lui, a besoin de discrétion.

.

En outre le Soudan vient de faire preuve d'une habileté diplomatique de premier plan en citant le Tchad pour annexion devant l'ONU. C'est très bien joué et cela va encore plus embrasser la France, qui, contrairement à ses propres intérêts, soutient Deby de façon incompréhensible. A vouloir protéger un tel monstre, Paris va finir par se trouver dans une situation pire qu'au Ruanda.

.

Par ailleurs, tout à son opération de sinistre relation publique, Deby oublie l'essentiel.

Jamais il n'y a eu de bataille frontale avec les rebelles, ce sont toujours des successions d'escarmouches.

Les derniers affrontements ont eu lieu dans des régions escarpées ou difficiles d'accès parce que c'est la tradition militaire tchadienne.

C'est à partir de ce type de lieu qu'il sera pris à partie par la rébellion, or il stérilise une partie de ses troupes à faire le matamore face aux soudanais.

Depuis un moment Deby est de plus en plus maladroit, tout montre qu'il est en train de perdre pied.

.

Sur le plan international il n'a plus aucun crédit. Lors de sa dernière visite à Paris il a été traité par Sarkozy comme un domestique et Kadhafi s'est essuyé les pieds dessus, comme sur un paillasson.

 Lorsqu'il a tenté vainement de se rendre aux Etats Unis, personne n'avait consenti à le recevoir. Sa visite en Chine a été un fiasco et il ne compte aucun ami dans l'UA.

.

Sur le plan intérieur Deby fait régner la terreur absolue mais, malgré cela, la société civile lui résiste de plus en plus nettement.

Le tyran a pu bénéficier de l'extraordinaire bêtise et de la division des opposants businessmen qui se sont succédés.

Jusqu'à présent le même scénario s'était répété. Un individu, souvent un ancien de ses serviteurs, réunissait quelques hommes, rentrait en rébellion puis se ralliait contre une somme sonnante et trébuchante.

Peu de temps après, Deby éliminait physiquement le trublion.

Ce schéma ne marche plus. Deby découvre avec effarement qu'il existe des gens honnêtes et sincères au Tchad.

Depuis plusieurs années des opposants ne se laissent plus acheter, pire pour lui, ils sont sincèrement républicains et démocrates.

.

Nous espérons, bien évidemment, qu'ils trouveront dans l'ANR la structure qui leur convient mais, au fond, peu importe.

Ce sera de toute façon au peuple de décider qui il souhaite élire.

La chose essentielle c'est que des femmes et des hommes généreux se sont levés contre la tyrannie.

C'est sur ce socle que se construira l'avenir de notre pays.

.