Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Médias au Tchad- Reporters Sans Frontière (RSF) est préoccupé par le risque élévé qui pése sur les journaux tchadiens indépendants menacés de fermeture. L'Organisation a appellé la HAMA à renoncer à ces sanctions qui ne se justifient pas // La candidature à la présidentielle 2021 du Maréchal Idriss Deby contestée dans un mémorandum signé par plusieurs partis d'opposition au Tchad qui appellent ce dernier à renoncer à se présenter //

Archives

Publié par Makaila

arm--e-fr--aise01.JPGDe plus en plus, les citoyens Tchadiens sont agacés par la présence sur leur sol d’une armée étrangère comme celle de la France à visée colonialiste et à statut de forces conquérantes venues appuyer et consolider un pouvoir ravalé comme celui d’Idriss Deby.

 

Cet avis est justement, partagé par une proportion importante d’opposants Tchadiens à Idriss Deby vivant en exil  qui  dénoncent sempiternellement les forces françaises dont la mission au Tchad, désormais identifiée se limite  à renforcer et à fortifier durablement le régime en place par des moyens militaires disproportionnés,  dont elles en font usage  pour saborder toute initiative de changement politique ou militaire dans ce pays et continuer à étrangler le peuple.

 

colon-02-copie-1.JPGC’est pourquoi, la majorité de l’opinion tchadienne se range du côté des voix africaines qui exigent le décampement du continent noir des bases de l’armée  française stationnée un peu partout dans certains pays et dont le rôle n’est plus nécessaire dès lors que son domaine d’intervention sorte du cadre humanitaire, ne profitant aux paisibles citoyens.

 

En cette période de conflit armé, les troupes françaises sont tenues de garder une stricte neutralité et d’éviter de répéter leur aventure d’ingérence militaire pour prêter main forte aux forces gouvernementales d’Idriss Deby, découragées par leur mauvais traitement actuel, accusant d’arrières de leurs soldes cumulés en année successives.

 

arm--e-fran--aise-03.JPGLa France est invitée ici et maintenant de reconsidérer le statut de ses forces au Tchad pour que le devoir de la non ingérence s’applique.

 

A l’unanimité, les Tchadiens pensent que sans l’armée française, la durée de vie du régime de Deby n’aurait été aussi longue.

 

Par Makaila Nguebla

Tribunecoum