Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

undefinedLe Soudan a affirmé que l'armée tchadienne avait effectué une incursion terrestre vendredi en territoire soudanais et que son aviation avait bombardé deux positions au Darfour, déclarant se réserver le droit d'y riposter.

"L'armée tchadienne a traversé ce matin la frontière commune alors que trois avions ont bombardé les régions de Rijl al-Harzaya et Karmoula, à 56 km au sud-est de Geneina, dans l'ouest du Darfour", a indiqué le ministère soudanais des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le Soudan "se réserve le droit de de se défendre au moment et à l'endroit qu'il jugera opportuns", a affirmé le ministère, en qualifiant ces opérations d'"acte injustifié".

L'annonce de Khartoum intervient après des accusations jeudi de N'Djamena, selon qui le Soudan prépare "une nouvelle agression" contre le Tchad afin d'empêcher le prochain déploiement d'une force européenne (Eufor) dans l'est du Tchad et d'une force ONU/Union Africaine (UA) au Darfour.

Dans son communiqué, le ministère soudanais fait également état d'un raid aérien tchadien sur Karmoula à la mi-décembre et rappelle une attaque terrestre tchadienne au Darfour en avril dernier.

Il a également regretté les accusations lancées par N'Djamena, assurant ne pas soutenir l'opposition tchadienne comme l'affirment les autorités de ce pays mais travailler à "stabiliser la situation au Tchad" en collaboration avec la Libye et l'Erythrée.

Pour le Soudan, ces accusations sont destinées à détourner l'attention du fait que le Tchad a récemment accueilli sur son territoire une réunion du Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM - rébellion du Darfour) et lui a apporté un soutien direct qui a eu pour résultat de relancer les actions militaires de ce groupe.

Le Darfour, région occidentale du Soudan, est en proie à une guerre civile depuis 2003.

Le ministère saoudien a assuré que Khartoum respectait toujours un accord signé en février à Tripoli avec le Tchad sur le contrôle des frontières mais affirmé le droit du Soudan à l'autodéfense.

Les relations entre les deux voisins sont extrêmement tendues.

Jeudi, N'Djamena a accusé Khartoum d'avoir regroupé et réarmé les rebelles de l'Union des forces pour la démocratie et le développement (UFDD) du général Mahamat Nouri et du Rassemblement des forces pour le changement (RFC) de Timan Erdimi.

Ces deux mouvements, déjà armés selon N'Djamena par Khartoum, avaient essuyé de lourdes pertes humaines et matérielles, de même que l'armée tchadienne, lors de combats fin novembre et début décembre dans l'est du Tchad.

"Le Tchad en tout cas se réserve le droit de répondre à cette nouvelle agression", avait alors souligné N'Djamena.
 Source: Laleonline