Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

 LA TORTUE SE DEPLACE AVEC SA CARAPACE.

Quel est le sens de la diplomatie,quand ceux qui sont sensés l'accomplir,l'usent à leurs propres guises? Serait-il diplomate un dépourvu du dévouement patriotique,un chantre habile en fractionnisme,en népotisme et en tribalisme? Ne serait-il pas indigne d'un Etat de droit,combattant,avec un sabre tranchant toute sorte d'incohérences sociales,soucieux de coexistence entre un peuple,d'affecter un corps diplomatique,désengagé de la protection d ses interêts à l'extérieur,incapable de tout sauvegarde de son embléme,de son honneur,acharné à l'oppression et à l'opprobre sur ses citoyens dans un pays hôte?

Sise au bas-fond,à proximté de la grande voie désservant la Cité Ariana,la séparant de la Cité El Manar,notre ambassade,voisine distancée de dizaines mètres de la luxueuse chancellerie de l'Etat de Kowéït,le symbole de notre chère patrie,la protectrice de nos affaires extérieures,est dans un état lamentable.

Comme un bâtiment endommagé par la déflagration d'un engin explosif,sa façade,vue de l'extérieur,momifiée et détérioriée sous l'effet de nuée de moisissures gangrenantes et graduelles,s'écaille sous l'ombre grisâtre de quelques peupliers.

Flottante sur une barre de fer rouillée rougéâtre,en quête d'unification,au sommet de ce duplexe délabré si déprécié ,les armoiries de notre pays,la Côte d'Ivoire,érigées comme un arbuste en sollitude sur une cime rocailleuse,est non pas un mendiant affublé en haillon,résigné,les mains tendues,mais des sentinelles,au sommet d'une forteresse,alarmées,sur le qui-vive vaillantes,veillant sur nos affaires
extérieures.

Franchissant le seuil du portail encastré dans sa clôture garnie d'une enseigne sur laquelle est écrit en lettre gothique "AMBASSADE DE CÔTE D'IVOIRE EN TUNISIE",vous vous retrouvez dans cette cour impériale ou en escaladant les perrons vous engloutissant dans ses entrailles,est situé à gauche un parterre bordé de plate-bande vous séparant de vestibule.

Assis sur les plates-bandes,quelques fils du pays,avec des airs de frustrations,têtes baissées comme des moines arc-boutés en méditation,détiennent quelques dossiers entre des mains frissonnantes.

Dans cette salle d'attente exiguë,gueule de crocodile,sont posés pêle-mêle quelques fauteuils désuets,usés,adossés de quelques citoyens du pays ébahis comme des squatters s'attendant à leurs expulsion hypothétique.Y est équipée,au coin,dans sa largeur,une table dont la hauteur est inférieure à celle du fauteuil roulant sur lequel est assis un jeune standardiste,l'air gai,à voisinage d'un radiateur électrique-le seul généreux de ce duplexe délabré-dont l'exhalaison rendait l'atmosphère tiède, comme l'intrusion d'une brise,bénie par sa générosité.

L'atmosphère était savoureuse lorque passaient quelques sujets de cette cour impériale;il était 11h:25mn! On y assista le passage fugace de la chargée des affaires consulaires,habillée comme une duchesse,avec un air de biche dolent,des pas cadencés;démarche d'un mannequin! Fruit d'une mixité nord-sudiste,sa bonté serait heurtée contre la mainmise de la monarchie.

Sursautant de son fauteuil roulant,avec un air d'agneau surpris,ex abrupto,par l'invasion de l'hyène dans son enclos,le standardiste bondit sur la mallette de l'empereur dont le passage surplomba l'aiguile de baromètre de température ambiante.

Quadragénaire,très habile en subversion,ayant exercé comme premier conseiller,sous le régne de Ziké Marc, ravagé dans des conditions calamiteuses et occupant le même poste sous la bonne gouvernance de Flubert,il devint ambassadeur par intérim.Déployant un ton acrimonieux,brédouillant une phrase impétueuse ciblée contre un fils du pays "Je t'ai dit de ne plus mettre les pieds ici...",mais tout en caressant une goton avec un bonjour bienséant"ça va mami..",il traversa la reception avec des manières importés de nos bureaucrates. Air de dédain!

Cois,hypnotisés par ce coup de tonnere qui fit rendre ce gourbi un funérarium,ceratains citoyens du pays ne pouvaient ignorer leur présage,car ils savent qui,sans détour,donne des insructions subversives sans une concertation collégiale.

Cette déontologie bureaucratique contreversée de certains de nos corps diplomatiques ne reflète de la devise de notre chère patrie-Union,Discipline,Travail-qu'une "introversion bokasséenne".

L'heure a sonné!La cloche a retenti!Il est temps que, le Ministère des affaires étrangères,sous l'autorité de pouvoir public de notre mère patrie,forme un corps diplomatique dénué d'introversion de subversion-non pas des pharisiens dévergondés-ayant le dévouement patriotique à honorer ses armoiries,à couver ses
enfants et à protéger ses innombrables interêts dans un pays hôte,tout en s'abstenant de se débarrasser de quelques fauteurs de troubles soupçonnés de mener des actes subversifs;car la tortue se déplace avec sa
carapace.

Le sondage effectué,ici en tunisie,dans ces quatres dernières années,est déplorable.95°/° de non-recevoir dans des affaires sociales.Certains,humuliés,traités de non-ivoiriens à cause d'une minime démande d'obtention d'acte de naissance.Pardieu!Quel gâcis! Un malien,né en Côte d'Ivoire ,ne le mériterait-il pas?
D'autres reprimés d'expulsion en vue de prorogation de leur passeport de citoyenneté; et ailleurs,des dossiers non-soussignés privant certains étudiants à poursuirvre leurs études;futurs élites du pays!

Cris d'alarme! Qu'on abolisse le système bureaucratique oppressif importé à l'aide de quelques malles bourrées de parjures! Que nos aurorités compétentes reputées se resignent de l'exportation de favoritisme,de népotisme et de tribalisme expansifs!

Que Dieu bénisse la Côte d'Ivoire!

Par Coulibaly Nountché Charles
Tunis-Tunisie