Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

Les proches des six Français condamnés au Tchad pour enlèvement d'enfants dans l'affaire de l'Arche de Zoé ont dénoncé mercredi un verdict "dramatique" et "dément" et appelé de leurs voeux une extradition "très rapide" des condamnés vers la France.

                                                  famille-arche-breteau.jpg
Aidez-moi! Je veux qu'il rentre... Vous savez qu'il est innocent. Au secours!", s'est exclamé à Castellane (Alpes-de-Haute-Provence) Antonia, l'épouse du médecin Philippe van Winkelberg, fondant en larmes en apprenant le verdict, qui condamne les six Français à huit ans de travaux forcés.

"Huit ans parce qu'il a soigné! La justice tchadienne, elle est belle!", a-t-elle poursuivi. "C'était prévu qu'ils allaient être condamnés. Huit ans, c'est énorme! C'est dramatique", a estimé de son côté Jeanine Lelouch, la mère d'Emilie, la compagne et assistante d'Eric Breteau, leader de l'Arche de Zoé.

"C'est complètement dément de prendre huit ans pour avoir voulu sauver des vies", soupire devant la presse dans son domicile de Mourmelon-le-Grand (Marne) Christine Péligat, l'épouse d'Alain, logisticien de l'opération.

Les six membres français de L'Arche de Zoé, accusés d'enlèvement d'enfants, ont été condamnés mercredi à huit ans de prison assortis de travaux forcés par la Cour criminelle de N'Djamena. Un Tchadien et un Soudanais ont également été condamnés à quatre ans de prison et deux autres Tchadiens acquittés.

L'accusation avait requis dans la matinée une peine comprise entre 7 et 11 ans de prison, assortie de travaux forcés, contre chacun des six Français.

Chez les proches des condamnés domine après ce verdict le désir de voir leurs proches être transférés en France le plus rapidement possible.

"Le sentiment premier aujourd'hui, c'était qu'il fallait qu'on en termine avec le procès. Maintenant, on sait que c'est fait et la question, c'est de savoir quand est-ce qu'ils rentrent en France", résume Christine Péligat.

Elle veut même croire qu'il n'est "pas exclu" que les condamnés soient rapatriés dès mercredi soir en France, "étant donné leur état de santé", altéré par la grève de la faim qu'ils ont menée. "Ce sont des bruits qui courent...".

Un espoir vite douché dans la soirée par une source proche du dossier, évoquant une éventuelle extradition pas avant "quelques jours".

Une porte-parole du ministère des Affaires étrangères avait auparavant assuré que "la France, après avoir recueilli l'accord des membres de l'Arche de Zoé (demanderait) aux autorités tchadiennes le transfèrement en France des condamnés".

Un accord d'entraide judiciaire entre la France et le Tchad datant de 1976 rend en effet possible, sous réserve de l'assentiment du Tchad, le transfèrement en France des six Français et la "conversion" de leur peine de 8 ans de travaux forcés en 8 années de prison, selon une source judiciaire

Source: AFP