Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

undefinedLes nouvelles  à propos de la  relève au Tchad d’Idriss Deby sont au cœur des débats et  préoccupations  dans les milieux des opposants à son régime exilés  et qui suivent avec attention heure par heure cette question devenue tabou dans le pays.

 

En effet,   l’opposition tchadienne se dit réellement indignée d’apprendre qu’une ruée et une ribambelle  des dignitaires proches du régime soient inscrites à la course au pouvoir pour une succession dynastique d’Idriss Deby.

 

Selon, nos informations recueillies auprès de diverses opinions tchadiennes, devant les menaces ouvertes des mouvements armés de l’est qui maintiennent leur pression militaire sur Ndjaména et l’intransigeance d’Idriss Deby de se rendre au front aux risques et périls de sa vie pour préserver son fauteuil, les membres du clan se préparent à trouver une autre personne pouvant continuer le règne  de façon opaque.

 

Des noms de personnalités tels que ; Daoussa Deby, le Général Mahamat Ali Abdallah et Abbas Tolli figurent comme des éventuels candidats à cette succession dynastique au cas où quelque chose  survienne !

 

Il faut dire que cette  cet héritage  pourrait se réaliser sans heurt dès lors que l’obsession de conserver le pouvoir par les armes reste  d’actualité,  se fasse de manière anti-constitutionnelle pour être possible en Afrique, le cas du Togo en est une triste illustration.

 

Au Tchad, une Assemblée nationale acquise au pouvoir et réduite  en une chambre d’enregistrement  ne peut s’opposer à une telle succession.

 

Excepté, Ngarléjy Yorongar, seul opposant de l’intérieur et  parlementaire qui se bat au nom de son peuple contre un régime dans un environnement politique local bourré  d’hommes malhonnêtes.

 

Mais aujourd’hui, cette succession dynastique interpelle l’ensemble de l’opinion tchadienne hostile à une  continuité du pouvoir par un clan qui fait de ce pays, sa vache à lait,car, faute d’une distribution équitable des revenus pétroliers et autres gisements naturels qui constituent l’essentiel des ressources génératrices de l’équilibre budgétaire national.

 

L’indignation des Tchadiens est  totale dans nos villes comme dans  nos villages reculés devant une telle succession mafieuse à la tête d’un pays comme le nôtre.

 

Par Makaila Nguebla

tribunecoum