Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

Des familles qui devaient accueillir des enfants du Darfour dans le cadre de l'opération de l'association l'Arche de Zoé, vont demander à être mises en examen par les juges d'instruction chargés de l'enquête en France, a-t-on appris samedi auprès de leur avocat.

Nous allons faire une demande d'audition auprès du juge d'instruction en qualité de témoins assistés. A l'occasion de cette audition, sera faite une demande de mise en examen" dans le cadre de l'instruction en cours, a déclaré à l'AFP Me Simon Miravette, avocat du Collectif des familles pour les orphelins du Darfour (Cofod), qui s'est réuni samedi après-midi dans la localité de Dampierre-au-temple (Marne) pour une assemblée générale extraordinaire.

"Cette démarche concerne pour l'instant une trentaine de personnes", a précisé Catherine Grandazzi, secrétaire générale du Cofod, à l'issue de la réunion organisée symboliquement dans le village d'origine d'Alain Péligat, un des six français détenus au Tchad.

"Notre objectif est d'avoir accès au dossier, d'affirmer notre position que cette opération était bien humanitaire et de le dire au juge" a-t-elle ajouté. "Le juge n'est pas obligé de répondre favorablement à cette demande", a précisé Me Miravette.

Fin octobre, une information judiciaire avait été confiée à deux juges d'instruction pour "exercice illégal de l'activité d'intermédiaire en vue d'adoption" puis pour "aide directe ou indirecte à l'entrée, la circulation ou le séjour irréguliers d'étrangers en France".

Six Français membres de l'Arche de Zoé, trois Tchadiens et un Soudanais seront jugés à partir du 21 décembre par la cour criminelle de N'Djamena. Accusés d'avoir voulu transférer 103 enfants prétendument orphelins du Tchad vers la France, ils risquent de 5 à 20 ans de prison.

Le comité de soutien d'Alain Péligat et des familles d'accueil du Cofod participeront dimanche matin à une marche silencieuse à Mourmelon-le-Grand, ville où résidait Alain Péligat.

Source: AFP