Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

ANR.jpgDepuis plusieurs années, face au régime d’Idriss Deby,  mène un combat médiatique et en même temps sur le terrain, un mouvement d’opposition politico-militaire dénommé  l’Alliance Nationale pour la Résistance ( A.N.R) qui focalise l’attention des autorités tchadiennes selon certaines sources d’informations qui nous sont parvenues.

 

Pour mémoire, rappelons que le leader de  l’A.N.R, M.Mahamat Abbo Sileck   est en dissidence contre le pouvoir central de Ndjaména, depuis 1994,  exilé de son pays d'origine  pour appréhender et harmoniser de loin son option politique.

 

Nos antennes,  nous signalent qu’il soit fort possible qu’une  grande coalition des politico-militaires  à l’instar du Fuc d’alors se cristallise et  s’articuler autour de l’A.N.R dans les jours à venir. Le nombre des sympathisants a augmenté d’un coup,  encouragé par la défection récente des combattants fidèles au ministre de la défense, Mahamat Nour Abdelkerim, dont on est sans  nouvelles, contraint à se refugier à l’ambassade de Libye à Ndjaména.

 

Il est vrai qu’avec l’émergence du Fuc en 2005, l’A.N.R, était presque atomisée au profit du capitaine Mahamat Abdelkerim qui avait mobilisé autour de lui toutes les factions armées de l’est de l’époque pour lancer ses offensives sur les garnisons de l’armée gouvernementale à l’exemple des rudes combats  d’ Adré qui ont ouvert la route vers Ndjéména.

 

Aujourd’hui, l’Alliance Nationale pour la Résistance reprend son  flambeau  de lutte en récupérant l’essentiel des forces du Fuc pour se réorganiser et faire face aux troupes gouvernementales.

 

C’est ainsi que nous venions d’apprendre les combattants de l’A.N.R qui occupent quelques localités à l’est du Tchad sont état d’alerte sur le terrain. Ils auraient appris que les forces gouvernementales projettent de lancer contre leurs positions des offensives militaires aéroterrestres.

Le haut commandement militaire de l’A.N.R étant tenu informé par son propre réseau d’investigations, a ordonné à ses forces de répliquer contre l’armée tchadienne au cas où elle les attaque à n’importe quel moment.

 

Il convient donc de rappeler que l’A.N.R fait partie  de nombreux groupes d’opposition armée non signataires  de l’accord de Syrte avec le Gouvernement tchadien, ce qui suppose qu’elle n’est soumise à  aucune  obligation du  respect d’un quelconque document de paix.

 

C’est pourquoi, nous disons depuis toujours que l’accord de paix de Syrte était excluant et qu’il est prévisible que le foyer de tension militaire au Tchad ne soit  éteints de sitôt.

Il faut alors  un dialogue politique inclusif qui regroupera toutes les sensibilités sociopolitiques et militaires de  notre nation.

 

Idriss Deby qui se trouve présentement à Paris,  est prié à  regagner la capitale tchadienne pour créer les conditions favorables en vue d’une résolution pacifique par des moyens de règlements politiques pour une   paix globale  dans le pays. Car,  tout le monde sans distinction aucune  n’attend que de lui un signal significatif pour faire preuve  de bonne foi et de  volonté politique exemplaire.

 

Par Makaila Nguebla

http://makaila.over-blog.com

tribunecoum