Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila


kadafi.sarko.jpgLa visite à Paris du colonel Kadhafi,  a soulevé un tollé au sein d’une large opinion politique française de la majorité présidentielle, de l’opposition et des organisations de défenses des droits de l’homme dans ce pays considéré à tort ou à raison comme  une terre des valeurs démocratiques.

 

Simple coïncidence ou provocation,   la  visite  du Guide Libyen intervient le 10 décembre 2007, alors que l’humanité célèbre le 59ème  anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH).

 

En acceptant d’accueillir honorablement, le colonel  Khadafi, le Président Français Nicolas a priorisé les intérêts économiques de son pays au détriment des valeurs fondamentales de  la démocratie française.

 Aujourd’hui, la France se dévalorise à tous les niveaux en transgressant les règles élémentaires des humains entre autres ;  le droit à la manifestation reconnue pourtant dans les instruments internationaux.

 Des opposants Libyens refugiés  en France ont été privés de leurs droits à la manifestation puis interpellés par la police.

 

Pour une bagatelle seulement  de dix milliards d’euros d’investissements, la France s’est décrédibilisée aux yeux de sa propre opinion et de celle de la communauté internationale.

 

Pour son refus, à ce que la France ne devienne  un paillasson, la jeune secrétaire d’état chargée aux affaires humanitaires, Mme Rama Yade avait montré une résistance face à la visite dans son pays  du Guide Libyen. Elle  était aussitôt reçue à l’Elysée pour être recadrée à l’issue de ses déclarations jugées trop tonitruantes et discordantes.

 

Le Président Nicolas Sarkozy imperturbable devant les critiques qui fusent de partout, s’échine de justifier son invitation par le fait que le Guide Libyen avait libéré les infirmières bulgares et exprime sa volonté de renoncer à la fabrication d’arme nucléaire pour une respectabilité et réintégration au sein de la communauté internationale.

 

Mais, la France n’est pas du tout une référence absolue qui certifie le retour dans le concert des nations des pays cités soutenir le terrorisme international telle que  la Libye qui  ne peut se soustraire de cette image d’un Etat terroriste et violateur des droits élémentaires de ses propres citoyens opprimés.

 

En accueillant Khadafi, le pouvoir français affecte et ternit gravement sa réputation internationale aux yeux des observateurs étrangers qui avaient cru en ses valeurs.

 

Par Makaila Nguebla

http://makaila.over-blog.com

tribunecoum