Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

Depuis des semaines, l’ANR consulte et reçoit. De toutes ces discussions parfois orageuses parfois très constructives, nous avons tiré les premiers enseignements suivants : 
Il faut accepter la vérité, le Tchad est une société violente. Depuis Tombalbaye tous les pouvoirs en place à N’Djaména se sont imposés par la force.

Deby ne voulant pas partir, il sera donc déposé par la force.Mais on ne peut plus se contenter de ce constat et il convient de tout faire pour que notre pays échappe à la malédiction de la violence et aux poisons de la division.Remarquons d’abord que la prise du pouvoir par les militaires peut aboutir à la démocratie. Cela a été le cas au Mali et récemment en Mauritanie et au Libéria. Mais puisque Paris est un élément clé du processus démocratique au Tchad, il est peut être utile de souligner que sans le général de Gaulle il n’y aurait point eu de 18 juin. Même le Maréchal de Mac Mahon a fini par laisser la place à la IIIeme  République de Jules Ferry.Ce petit rappel historique devrait servir à apaiser les bonnes âmes, toujours prêtes à servir la démocratie au Tchad, par tyran interposé.

La première question à se poser n’est pas de faire partir Deby mais comment En aucune manière le despote et ses favorites ne doivent partir à cause d’une intervention étrangère. Secouer le joug de la tyrannie doit être un mouvement du peuple tout entier mais la mèche sera allumée par les militaires, il serait illusoire de penser autrement. La faute serait de ne pas se préparer à un tel mouvement.Les militaires en question doivent être encadrés par des partis intègres dont les dirigeants ne se sont pas compromis auparavant dans des opérations douteuses et dont l’ambition, clairement affichée, est d’établir une vraie démocratie au Tchad. Mais effectivement il faut qu'ils soient bien encadrés par des vrais démocrates sincères, et il faudra aussi qu'ils soient bien réintégrés dans leurs grades et qualités ou bien recasés dans la vie civile après formation (police, gardiens de sécurité, participation aux troupes de maintien de la paix en Afrique, création de salles de sports et d'arts martiaux, correspondants de guerre, etc.) ou pour les moins jeunes qu'ils reçoivent une bonne pension pour services rendus à la Nation et puissent monter leur petite entreprise s'ils le souhaitent. Une fois au pouvoir, il faut rétablir l’état de droit et la sécurité des biens et des personnes. Un minimum d’infrastructures doivent être rétablies, les fonctions régaliennes de l’Etat doivent être assurées. Pour cela les ressources de l’Etat doivent être affectées à la société civile et non à des dépenses d’armement.Aujourd’hui on peut se procurer un fusil d’assaut et des balles pour 30 euros A qui peut on faire croire que des élections libres sont possibles avant d’avoir désarmé les milices publiques et privées Un programme immédiat de réconciliation nationale doit être entrepris mais, comme l’écrit Tchad Forum : « il n’y aura jamais de réconciliation sans la vérité et la justice. Ceux qui croient le contraire parient sur le mauvais cheval. J’ai envie de leur dire que la vérité apaise les consciences et la justice en guérit les plaies « Il faut tout de suite qu’une justice indépendante soit mise sur pied. Trop d’injustices ont été perpétrées pendant trop longtemps. Si les Tchadiens n’ont pas le sentiment rapide que les coupables vont être recherchés et punis selon la loi, il est à craindre que les vendettas s’enclenchent, créant un climat mortel pour une démocratie à créer. Pour faciliter la transition, on retient que le Parti Libéral du Tchad tient beaucoup à un Ministère de la Paix et de la Promotion des Droits et Libertés. C’est seulement lorsque ces conditions préalables de paix civile seront réalisées qu’il conviendra de laisser totalement la parole au peuple.  Toute autre attitude n’est que de la démagogie. Prétendre faire des élections aujourd’hui c’est en fait bourrer les urnes puisqu’il n’y a ni structure ni contrôle démocratique.Raison de plus pour s’atteler à ce chantier essentiel dés le départ du tyran. Il faudra trouver une personnalité morale incontestée qui assurera le processus de transition et qui ne devra pas se présenter à l’élection présidentielle.Deby a tout détruit, reconstruisons notre pays dans l’enthousiasme et la confiance. 


L’ANR s’engage totalement dans cette volonté de recréer l’Etat pour en donner rapidement la conduite aux élus du peuple.
Avec un Etat rénové et impartial, les élections seront transparentes et les citoyens pourront contrôler le processus démocratique. L’Union Africaine, l’union européenne, l’ONU, tous ceux qui ont un intérêt sincère à l’établissement de la paix au Tchad sont les bienvenus pour nous aider. Mais il est bien entendu que la décision sera souverainement prise par les Tchadiens. Un Gouvernement provisoire sera formé qui devra organiser des élections. Toutes les libertés civiques doivent être rétablies. Des élections seront organisées sous le contrôle d’organismes internationaux neutres pour élire un Président de la République au suffrage universel. Une nouvelle Chambre doit être élue dans les deux mois qui suivent l’élection Présidentielle. Tout cela et bien d’autres questions doivent être discutées entre nous.Des offres sont faites à l’ANR pour qu’une table ronde se réunisse en Suisse afin que nous puissions nous entendre sur un programme de transition démocratique.Nous remercions tous les responsables de l’opposition patriote, démocratique et sincère de bien vouloir prendre contact avec nous, six partis l’ont déjà fait.

L’ANR accepte bien volontiers d’assurer le secrétariat nécessaire pour qu’une telle réunion se fasse.Après, bien entendu, ce sera aux représentants du peuple tchadien de décider librement de leur avenir.Tchadiennes, Tchadiens, participez activement à la reconstruction de notre pays en rejoignant l’ANR, le parti du renouveau. 

ANR : Le Commandement.
anr.tchad@gmail.com