Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

cnt.jpgTchad : Retour controversé de Hassane El-djinedi  vers une hypothétique légalité, la C.N.T divisée !

 

L’accord de Syrte signé en octobre dernier entre les quatre (4) mouvements d’opposition armée de l’est et le régime d’Idriss Deby a montré non seulement ses limites en termes d’application mais fait des dégâts illimités au sein de  la cohésion  de quelques groupes politico-militaires qui l’ont paraphé dans de conditions peu orthodoxes de règles élémentaires de médiation internationale.

 

En effet, on note que les réactions qui se succèdent en « pour » et « contre »  au sein d’un  même mouvement témoignent bien les frustrations des uns et des autres qui ne se retrouvent guère dans ce schéma de négociations de paix sous les auspices du Guide Libyen déprécié.

 Depuis la signature de l’accord de Syrte, certains  membres de l’opposition armée  ont été désavoués par leurs formations de base pour avoir accepté de regagner le régime tchadien.

 

C’est dans ce cadre de contestations quasi-générale que la Concorde Nationale Tchadienne (C.N.T) se précarise au fur et à mesure au niveau  de sa composition, c’est  le cas du Pr Gourbal Nokour, Secrétaire Général  qui a déposé recensement  sa lettre de démission au bureau politique.

 

Aujourd’hui, à l’annonce du retour controversé  vers une hypothétique légalité de son leader Hassane El-djinedi, la  dissension interne s’accentue et s’approfondie  pour  compromettre l’unité de cette coalition armée.

 

Pour ce fait, deux tendances ont vu le jour, Hassane El-djineddi, viré de la direction politique, s’est  inscrit pour l’application de l’accord de Syrte  en acceptant le cantonnement de ses troupes au Tchad. Alors qu’une aile dissidente qui constitue essentiellement l’ossature militaire refuse de le suivre et affirme continuer la lutte armée jusqu’au bout contre le régime d’Idriss Deby.

 

Rappelons que Hassane El-djinedi est soupçonné d’avoir négocié avec le pouvoir de Ndjaména pour des intérêts propres, ce qui  justifie son obsession aveugle au ralliement, à la capitulation  et à la reddition au régime  selon la version de ses détracteurs qui ont joints au téléphone la rédaction de tribunecoum.

 

Il faut donc dire que l’accord de paix de Syrte  ne fait plus l’unanimité au sein de l’opposition armée elle-même tout en  provoquant la reprise des hostilités militaires avec la partie gouvernementale.

 

Les affrontements meurtriers du week-end dernier qui ont opposé  les forces gouvernementales à l’UFDD et au  RFC  illustrent bien la situation et révèlent    la cause principale de l’échec de cet accord.

 
Au Tchad,  le Général Idriss Deby étant le  point focal du blocage politique,  est invité sans cesse   au dialogue politique inclusif  par l’ensemble des acteurs nationaux à qui il refuse de souscrire à la demande et à  la volonté populaire.

 

Par Makaila Nguebla

http://makaila.over-blog.com

tribunecoum.