Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

La situation scabreuse  qui perdure au Tchad,  sous l’œil complaisant de la France durant tous les régimes successifs, nous laisse dire que l’ancienne métropole trouve son intérêt dans la déconfiture dans notre pays, sinon comment comprendre qu’en trois décennies de guerre fratricides, les différents locataires de l’Elysée n’ont osé un jour jouer de leur influence pour réunir les fils de Toumaï autour d’une table pour un dialogue sincère et franc.

 

En apprenant que le French doctor Kouchner s’est rendu ces derniers jours au Liban en vue de trouver une solution à la crise politique qui prévaut au pays du cèdre, nous nous sommes posés la question de savoir pourquoi la France n’a t-elle jamais daigné faire les bons offices de paix pour chez nous, préférant plutôt adopter une politique ambiguë en jouant par excellence le rôle de pyromane qui se prélasse avidement des rigoles de sang des Tchadiens qui meurent comme des mouches pour une cause infondée et déplorable.

 

La France a le pouvoir de faire fléchir le Président Idriss DEBY afin que ce dernier soit obligé  de consentir  à  une véritable paix avec tous les fils du Tchad et non nous produire à chaque situation, des mascarades d’accord de paix sans lendemain, des accords morts nés dont les paperasses qui ne valent même pas un grain d’arachide. On ne gère pas un pays en s’entêtant de dire ou c’est moi ou c’est le chaos, le Tchad est la propriété commune de tous les fils de cette terre d’Afrique, personne n’a le monopole de prendre en  otage toute une nation pour des intérêts égoïstes et bestiaux.

 

Par l’intransigeance des uns et des autres à ne vouloir faire une véritable paix, aujourd’hui tous les recoins  de notre pays sont noyés dans une mer de larmes des deuils et de la douleur, des centaines de Tchadiens sont morts, un nombre incomptable sera blessé dans son âme et sa chair, amputé à jamais et laisser pour compte sans aucune compensation ni soins adéquats, à ce tableau triste s’ajoutera la liste non exhaustive des orphelins, des veuves et des enfants de la rue.

 

La dernière déclaration du bouillant Président Français annonçant le devoir de réparation aux harkis d’Algérie nous renforce davantage sur notre mauvaise impression sur la France qui, si elle est reconnaissante devra également réparation aux descendants de ceux qui ont répondu a l’appel du Général De gaulle durant la grande guerre, nous  ne la  demandons pas de nous noyer un flot d’Euro, nous voulons qu’elle concourt à la paix, aux respects des Droits de l’Homme et des libertés, à la bonne gouvernance, à la cessation de la culture de l’Etat de non Droit propre aux Dictateurs qui pullulent sous nos cieux.

 

Nous sommes contre toute effusion de sang, préférant la lutte médiatique et la confrontation d’idées. Que les va t’en qui se reconnaîtront à travers mon écrit sachent que la fortune et les pétrodollars ne peuvent rendre victorieux, prenons comme exemple la coalition occidentale en Irak et en Afghanistan, en dépit de son armada sophistiquée , des milliards de dollars coulant à flot, des insurgés à dos d’âne et en guenille leur tiennent tête avec bravoure et brio, démantelant chaque jour le mythe de l’invincibilité du grand oncle SAM.

 

Faisons plutôt la paix, consacrons nos maigres ressources pour acheter des machines agricoles, des médicaments, construire des écoles, des routes, des hôpitaux, des points d’adduction d’eau potable. Avec ces milliards transformés en Toyota 4X4, en AML, Tanks, MI et autres engins de mort, nous pourrions augmenter le salaire des fonctionnaires, de cet (enseignant, ingénieur, policier, gendarme, Douanier, médecin, infirmier, garde forestier, comptable, chauffeur, commis de bureau…).

 

C’est des Tchadiens qui meurent et non des Français, prompts à enlever des enfants d’autrui pour des destination controversée  comme si ces enfants ne sont que des bêtes de sommes ou des cobayes. Il est admissible de voir la France mettre  son petit bout de nez dans des affaires tchado tchadiennes en y mettant de l’huile sur le feu au lieu de contraindre les uns et les autres à faire la paix des braves. Chaque camp qui perd un combattant est insoutenable pour nous, c’est un fils d’autrui, un père, un mari, un frère et un oncle de quelqu’un qui tombe pour des querelles qui peuvent  facilement être résolues si la bonne foi y est mise.

 

Lire des bilans macabres ânonnés avec fracas est un fait écœurant car, il sera séant de voir ces annonceurs machiavéliques nous faire plutôt des bilans en terme de réalisation. Quelle est la nouvelle politique de lutte contre la progression exponentielle du VIH ?

Combien de centre de santé et de point d’adduction d’eau potable ont été construits ?

A quel taux les salaires des fonctionnaires ont été revus à la hausse ?

Combien de Tchadiens mangent-ils à leur faim ?

 

Nous ne pouvons finir notre papier sans pour autant, saluer avec respect le courage, la clairvoyance et le patriotisme dont fait montre stoïquement le Député Yorongar notamment par ses actions lors de l’affaire nébuleuse des rabatteurs négriers des firmes de dons d’organes humains. Nous demandons aux autres acteurs politiques de se décoller de la ruche pour donner au moins leur opinion pour cette affaire et la recrudescence des combats au Tchad qui s’embrasse chaque  jour.

 

Que Dieu bénisse le Tchad,  le conduise vers la voie royale de la paix et de la justice sociale.

 

Abbas Kayangar

Amérique du Nord