Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

Les reversirrécouvrables de la force dictatoriale tchadienne lors des combats intensifset successifs de la semaine dernière ne sont pas survenus du hasard, la bonnechance pour UFDD ou la mauvaise pour deby. Les combattants de l’UFDD se sontdes hommes qui ont rejeté l’humiliation et la domination éternelle du clan deby,sa mauvaise gestion des ressources du pays, son insécurité continue et ontchoisi la rébellion pour apporter un changement politique, social et économiquepour le pays et le peuple. Ils ont accepté les difficultés d’être en rébellionet s’attendaient pour le pire. Nous avons pu lire sur les portes de certainesde leurs voitures « vaincre ou mourir ».

Leur motivation étantconnue, ils nous ont montré combien était leur détermination lors des violentscombats. Ils n’avaient aucune intention de laisser la victoire à deby et sesmercenaires. Bien qu’ils avaient en leurs faces des chars crus blindés, ils ontdécidé de se heurter et foncer profondément dans l’ennemi pour faire un combatcorps a corps ce que les proches du dictateur ne s’attendaient pas. Ces combatsont envoyé un message clair et persuasif aux forces du dictateur mais aussi acelle de l’occupation française que les tchadiens sont différents des autresAfricains. Si une force quelconque se mêle dans leur affaires, ils ont le coeurde percer et en découdre.

D’après le ColonelWordougou Malimi de l’UFDD qui a activement participé dans tous les combats àsavoir ceux du Lundi 26, Mercredi 28 et Jeudi 29 Novembre 2007, ils ont frappéles chars de deby par les ports chocs de leurs voitures avant de tirer lesarmes. Les éléments de Deby étaient trompés par le dictateur. Il les a faitcroire que leurs chars étaient tous des blindés ce que certains de leursprisonniers avaient témoigné.

Le dictateurtchadien lui même a été a son tour trompé par les compagnies de fabrication deschars. Il était très confident de ses chars qu’il les a fait sillonner danstoute la ville de N’Djamena avant de les envoyer au front tout juste pourmontrer ses muscles à la population. Il a rempli ces chars de ses proches toutjuste pour chanter la victoire « facile » et donner le crédit auxsiens. Des les premières minutes des combats, tous ces chars étaientneutralisés, détruits et voir calcinés avec ceux qui les occupaient. 

Quant au colonel Wordougou, la majorité de ces chars étaient détruits par les« Bazoka » le RPG. Les milices gouvernementales n’ont même pas eul’occasion de se retirer. Seul le dictateur Idriss deby lui qui se trouvait aune dizaine de km a l’écart a eu la chance de fuir laissant derrière lui sesneveux et certains parlent même de ses enfants a la merci des éléments del’UFDD qui avaient déjà perdu beaucoup des leurs dans ses 17 ans de tyrannie. Lescombats ont duré et l’UFDD a infligé à la force dictatoriale des lourdes perteshumaines et matérielles.

Le dictateurtchadien a atteint l’état de perte de la raison a cause de ces importantespertes et successives défaites. Il a besoin de prendre repos comme l’insomnieprolongée a ses propres effets secondaires. Il ne lui restait que quatre secteurs et les trois ont été déjà détruit dans les combats opposés à RFC. Ledernier secteur a seulement deux choix: rejoindre la force de lalibération ou rejoindre ceux des leurs qui étaient tués dans les combats.

Vive lechangement démocratique de notre pays.

Souggy Manouri

Souggy2@hotmail.com