Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

Signataire de l’accord de paix de Tripoli au nom de son mouvement, l’Union des Forces pour la Démocratie et le Développement Fondamentale (UFDD/F), le banquier opposant Tchadien, Dr Amine Ben Barka se trouve à Ndjaména pour donner un coup d’accélérateur en vue de parvenir à ramener la paix au Tchad.

 

Rappelons le caractère difficile de cette  mission du Dr Amine Ben Barka qui intervient dans un contexte de guerre civile et fratricide entre les soldats gouvernementaux et les mouvements d’opposition armée de l’est du pays, à cela  ajout le  limogeage par Idriss Deby du ministre de la défense, Mahamat Nour Abdelkerim.

 

A Ndjaména, le Dr Amine Ben Barka, Président de l’UFDD/F essaie de créer les conditions optimales pour concilier les positions du Gouvernement à celles des rebelles Tchadiens. Lui et sa délégation  prennent part régulièrement aux séances de travail avec les autorités locales, l’opposition démocratique, les membres de la société pour susciter l’adhésion citoyenne et populaire à une dynamique de paix au Tchad.

 

En plus des contacts entrepris sur place, le banquier, s’est révélé également un homme politique et diplomatique qui  redouble d’effort pour aboutir à un consensus national pour tous. Il élargit son champ d’ actions aux politico-militaires et aux autres structures de paix tel que le Comité Provisoire d’Actions Stratégiques (COMPAS) que préside l’ancien diplomatique Tchadien, Favitsou Boulandi, établi aux Etats-Unis d’Amérique.

 

Mais, disons le clairement que la situation est totalement décomposée avec la reprise des hostilités militaires d’une part où l’armée tchadienne pilonne aveuglement à l’aide de ses hélicoptères les rebelles entrés en territoire tchadien et de l’autre avec les exécutions extrajudiciaires des combattants du Fuc et autres civiles dans la région de Dar-Tamas.

 

La médiation du Dr Amine Ben Barka semble donc manifestation pénible dans un pays comme le nôtre où les exigences de la rébellion sont antinomiques à celles du régime d’Idriss Deby qui réclame leur désarmement sans leur donner le minimum de gage de sécurité.

 

Dans ce climat d’incertitude et de méfiance  généralisée de part et d’autre des parties engagées dans la voie de la lutte armée, il y a lieu de se demander si on parviendrait à ramener à des meilleurs sentiments les différents protagonistes.

 

Au regard de cela, nous sommes entretenus avec M.Abdel-hamid, un cadre Tchadien travaillant dans un établissement bancaire à Ndjaména de passage à Dakar et qui connaît bien le Dr Amine Ben Barka.

Il pense ainsi : « Le Dr Amine est un homme d’une grande piété, il peut réussir sa médiation si on lui donne les moyens de ses ambitions » a-t-il affirmé.

 

Au Tchad, jouer une médiation entre un pouvoir connu pour son déficit démocratique et un groupe d’opposition armée dont les objectifs politiques sont toujours méconnus, c’est s’engagé dans débat pharaonique à dimension complexe.

 

Après  s’être investi pour les défis du changement  au Tchad,  on retrouve le Dr Amine Ben Barka pour une nouvelle fois au devant de la scène politique pour relever les défis lié au processus de paix dans son pays.

 

Que va faire le Dr Amine Ben Barka pour atteindre le consensus national auquel il s’est fixé comme cheval de bataille pour une paix globale au Tchad ?

 

 

Par Makaila Nguebla

http://makaila.over-blog.com

tribunecoum.