Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

La semaine qui s’achève a été très riche en évènements, malheureux d’une part avec les combats fratricides et meurtriers, pleins d’espoir pour ceux des tchadiens qui, comme moi, croient fermement à la possibilité pour les ressortissants du pays de Toumai de s’asseoir et, ensemble, s’entendre sur un programme minimum qui relance le processus de démocratisation et de développement socio-économique du Tchad, d’autre part.

 

L’espoir est fondé sur les déclarations convergentes du gouvernement tchadien et de la rébellion. Si le Général Mahamat Nouri, Président de l’Union des Forces pour la Démocratie et le Développement (UFDD) se prononce clairement pour une table ronde inclusive, le Gouvernement, de son côté, réitère sa volonté de paix tout en déplorant que tant de sang tchadien soit versé.

 

Optimistes, nous voyons un point commun dans ces différentes positions, notamment la nécessité d’une paix globale et durable, se dessiner. Il nous faut, en conséquence nourrir cette convergence pour qu’elle prenne véritablement vie et nous conduise rapidement au dialogue inclusif que tous appelons de nos vœux.

 

En recherchant ce dialogue, nous devons nous convaincre d’une chose : le sens du compromis dans l’intérêt supérieur du Tchad et des populations tchadiennes. Ce sens du compromis doit représenter pour tous un point d’honneur. Accepter de rechercher ensemble les voies, qui nous ramènent enfin la paix durable après toutes ces années de guerre fratricide, ne saurait être interprété comme une faiblesse. Les faibles sont ceux qui préfèrent voir leurs frères mourir dans ces combats fratricides et n’explorent pas toutes les voies de compromis permettant au Tchad d’avancer comme les autres pays. Ce sont aussi ceux qui sont tellement imbus de leur complexe de supériorité qu’ils méprisent les autres compatriotes.

 

L’histoire a voulu que plus de 200 ethnies se retrouvent, dans leur diversité, sur ce territoire qu’est le Tchad. A moins de vouloir refaire l’histoire, nous n’avons pas d’autre choix que de nous accepter en frères et sœurs partageant le même territoire au climat ingrat.

 

Depuis 2003, Dieu a béni le Tchad avec la mise en exploitation des champs pétroliers du Logone Oriental. De mémoire de tchadien, le pays n’a jamais encaissé autant de recettes. Si nous pouvons nous entendre pour une gestion et des investissements sains de ces ressources pour le plus grand bien des populations, si nous acceptons que l’alternance politique est la voie de salut pour notre pays, nous devrions pouvoir vivre en paix les uns avec les autres et avec les pays voisins.

 

Le dialogue inclusif de paix doit pouvoir nous emmener à nous respecter mutuellement et à nous entendre sur un compromis minimum qui nous aidera à tourner une nouvelle page de l’histoire du Tchad, une page vierge où nous inscrirons dans les faits les paroles de notre hymne national « … debout et à l’ouvrage », levant les yeux car l’avenir est à nous ! Nous pourrions alors être joyeux et pacifiques ! Quoi de plus beau et noble que de se donner la main pour ensemble construire l’avenir afin de laisser à nos enfants un Tchad meilleur que celui que nous avons connu ! Dépassons-nous et avec un peu de bonne volonté et le sens aigu du devoir, nous y arriverons certainement