Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

Tchad: les intrigues ne conduiront qu’à l’âbime.  Le dialogue inclusif s’impose.  Par le Docteur Djimé Adoum

 

Il se passe des choses très graves et fondamentalement très mauvaises ces jours-ci dans notre pays.  Des morts et de la casse partout.  Comme le frère Boulandi l’a déjà soulevé dans son article, les vies que nous perdons sont tchadiennes et auraient pu nous servir en temps opportun.

 

C’est aussi l’indignation par rapport à ce qui se passe sur le terrain.  Les medias et les sites n’ont pas fini de nous informer qu’il y a une guerre meurtrière à l’est du Tchad et que l’on assiste à des degrés de destructions sans pareille. 

 

Ce qui est étonnant et douloureux c’est qu’il y a eu bel et bien accord – même boiteux ou tout le monde a apposé sa signature avec bien d’observateurs internationaux et les parrains soudanais et libyens.  Les trois présidents libyen, soudanais et tchadien étaient tous là.  Tout juste un mois après le fameux accord, la guerre reprend et nous n’entendons pas un seul mot de ceux qui ont assisté ou facilité l’accord.  En d’autres termes, que des tchadiens meurent, cela ne préoccupe personne après les exploits médiatiques qui ont entouré la cérémonie de la signature, signature qui a permis au colonel libyen de parler pendant 54 minutes sur les antennes de la chaine de télévision libyenne.

 

L’autre aspect qui est choquant c’est que les signataires de l’accord, en l’occurrence les 4 groupes politico-militaires, semblent avoir pris des chemins complètement différents.  Nous savons que l’UFDD fondamentale traverse une crise après le départ du Docteur Ben Barka, pour semble-t-il, rechercher les voies et moyens de mettre en œuvre les accords de Syrte.  Nous savons aussi que le Docteur Aldjinedi a envoyé son représentant, le Docteur Alfal à Ndjamena pour chercher de l’argent.  En d’autres termes et selon toute vraisemblance, la CNT serait entrain de croquer le gros os ramené par le Docteur Alfal, bien qu’on nous a monté une comédie en disant que le Docteur Alfal n’aurait pas ramené toute la manne.

 

D’où la question de la reprise des hostilités qui semble engager seulement l’UFDD du Général Mahamat Nouri et les forces gouvernementales.  Qu’est-ce qui s’est passé au juste pour provoquer la reprise des combats alors que tout le monde nous disait qu’ils attendaient l’application des accords? 

 

Si à priori la CNT croque son os ramené par le Docteur Alfal, nous comprenons peut-être la raison qui les a soustraits des hostilités.  Par contre, nous ne comprenons pas l’attitude du RFC de Timan Erdimi et de l’UFDD fondamentale de Abdelwahid Aboud Makaye.  Cette manière de faire risque de compromettre le peu de crédit que les gens auraient pu accorder à leur déclaration prochaine.  Dans la mesure où ils n’expliquent pas les raisons qui les ont poussés à clamer que le gouvernement a violé les accords et si les accords sont violés, cela ne devrait-il pas concerner toutes les parties rebelles ? Or, aujourd’hui, l’UFDD est toute seule à faire face aux troupes gouvernementales.

 

Autant de questions !  Bien qu’elles ne soient pas surprenantes, le manque de clarté dans ce qui se trame laisse beaucoup de points d’interrogations.  Devant cet état de confusion, peut-on essayer de voir dans quelle mesure nous pouvons éviter de verser encore du sang tchadien ? Evidemment, il appartient aux tchadiens de développer une stratégie pour sortir notre pays de la crise. C’est le lieu de répéter que, plus que jamais, le dialogue inclusif s’impose.