Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

Depuis quelques jours, les bruits, les informations qui courent ici et là repris largement par les  médias internationaux,  confirment clairement le regain de tension militaire à l’est du Tchad.

 

C’est donc dans ce climat de confusion générale, que les troupes gouvernementales et les rebelles amorcent un dernier virage pour se trouver  en phase d’observation,  d’évaluation de leurs potentialités militaires, humaines en vue d’une une imminente épreuve de forces.

 

Après avoir réussi à désarmer sans résistance une unité de gendarmes tchadiens en poste à l’est du pays, un des mouvements armé en l’occurrence l’UFDD serait signalée à quatre vingt (80) km d’Abéché.

 

Au regard des avancées militaires à grandes enjambées de la rébellion, l’armée française a mobilisé ses aviations pour intercepter celle-ci, prétextant donner la chance aux solutions négociées en appelant les parties en conflit au respect de l’accord de paix de Tripoli.

Toutefois, la rébellion de l’UFDD a accusé dans un communiqué de presse la France de s’être interposée entre elle et les forces gouvernementales à travers les survols aériens de ses positions.

 

L’implication pour une nouvelle de l’armée française au Tchad pousse à diverses interrogations notre opinion politique.

 

Alwihda info a joint dans la soirée, un opposant Tchadien qui fait en même temps office de consultant à notre journal  en cette période de conflits politique et armé qui oppose Idriss Deby et les forces armées hostiles à son pouvoir.

 

Notre interlocuteur interprète le survole aérien des positions des forces de l’opposition armée comme étant de manœuvres de dissuasion orchestrée par la France pour empêcher les rebelles d’avancer : « Je crois bien que l’intervention de la France rappelle bien les événements d’avril dernier avec le Fuc » a-t-il dit

 

Il ajoute : «  La France cherche à endormir les mouvements armés afin de permettre à Deby d’atteindre la ville d’Abéché, réorganiser ses troupes, relancer les hostilités militaires et récupérer la situation  en sa faveur.»

 

Dans cette situation de conflit armé où les médias doivent jouer un rôle de premier plan, il y a lieu de déplorer l’absence d’un plan de communication de groupes rebelles totalement en déphasage pour contrecarrer et contenir les informations diffusées unilatéralement par la partie gouvernementale qui se sert à volonté de la presse internationale pour faire sa propagande médiatique.

 

Par Makaila Nguebla