Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 
M.Choua Dazi, Président du  MOUVEMENT POUR LA DEMOCRATIE ET LAJUSTICE AU TCHAD (MDJT)

 Egalité –paix – développement.

 

 

Message au peuple tchadien du Président du mouvement pour la démocratie et la justice au Tchad (MDJT) à l’occasion du onzième anniversaire du mouvement.

 

 Il y a onze ans jour pour jour que le mouvement pour la démocratie et la justice au Tchad (MDJT) a été crée au Tibesti dans le nord du Tchad. Le 12 octobre 1998, un groupe de patriotes se sont soulevés pour lutter contre l’injustice, l’oppression, le clientélisme, l’affairisme et le clanisme érigés en mode de gestion par le régime de N'djaména. C'est l’occasion pour nous de rendre un vibrant hommage à ceux et celles qui ont payé de leur vie pour voir ce dessiner cet havre de paix pour que tous les Tchadiens et Tchadiennes puissent vivre dans la quiétude et l’harmonie dans leur propre pays.

 

A mi-parcours, une tragédie a frappé le MDJT, la disparition de son président fondateur Youssouf Togoimi, qui nous a quitté à un moment décisif où sa présence était beaucoup plus que nécessaire.

 

Onze années au cours desquelles le régime de N’djamena n’a ménagé aucun effort pour faire disparaître le mouvement par l’achat de consciences à coup de millions, les traîtres à la cause ont vite fait de rallier le régime et grossir le rang. Entre-temps, le régime de N’djamena s’est beaucoup renforcé en armes et en mercenaires avec les revenus pétroliers qui auraient pu être utilisés dans les secteurs prioritaire comme ceux de la santé, de l’éducation et des infrastructures.

 

Malgré tout cela, notre obstination et notre détermination à continuer la lutte armée n’a jamais fléchi et reste intacte. Quoiqu’il adviendra, nous luttons pour une juste cause à la quelle nous croyons, nous sommes près à y laisser notre vie, comme tant d’autres avant nous l’ont fait, mais la porte du dialogue avec l’ensemble des mouvements reste grandement ouverte.

 

Le MDJT propose l’unification de l’ensemble des mouvements dans une seule organisation et une même structure politico-militaire en vue de combattre ensemble la tyrannie de Deby. Si les opposants tchadiens veulent un réel changement au Tchad, ils doivent s’engager dans cette voie car c’est le souhait du peuple tchadien. La route reste longue mais la fin du régime est proche. Le régime de N’djamena prétend que l’opposition est dispersée et rien ne peut lui arriver, certes c’est un fait mais qu’il veuille bien le reconnaître ou pas, elle reste la seule menace réelle contre son pouvoir.

 

La souffrance du peuple tchadien est grande voire immense. Les tares du régime MPS sont innombrables, parmi lesquelles on peut citer : une gestion opaque du pays à tous les niveaux, elle est catastrophique du fait de la main mise permanente d'une catégorie d'individus véreux qui s'accaparent et dilapident systématiquement les biens de l’Etat. Ces individus placés à des postes à responsabilité qui génèrent ou gèrent des ressources financières, se gavent sans vergogne comme des oies. Le dernier exemple en date nous montre celui de l’attribution du poste de Trésorier général payeur du Tchad à un gamin et semi-analphabète. Cela prouve à suffisance que ce régime gère à sa guise les deniers publics comme une vache à lait.

 

Que dire des attributions des marchés publics et autres appels d’offre nationale et internationale ? Toutes les procédures de passation de marchés qui sous-tendent la bonne gouvernance sont allègrement piétinées aussi bien par les gouvernants que par les donateurs. A ce jour, les travaux réalisés laissent à désirer. Les infrastructures routières si elles existes ne sont que très peu visibles, des routes construites à coup de milliards n’ont qu’une durée de vie limitée et dégradent aux premières gouttes de pluies. Quant à l’administration, elle est souillée de partout par les analphabètes sans aucune formation ni expériences.

 

La situation sanitaire du Tchad est chaotique, les hôpitaux sont des morgues à ciel ouvert, ou des gens meurent pour un rien, car des vrais médecins, il n y a pas ou s’il existe sont très peu. L’éducation, n’en parlons pas, elle est reléguée aux calendes grecques. L’école tchadienne jadis réputée pour son excellence ne forme aujourd'hui plus que des cancres.

 


Évidement, tout ceci nous pousse à lance un appel pressant à un sursaut patriotique, pour une fois mettons de coté nos ambitions personnelles, et nos intérêts égoïstes de coté afin de nous unir dans un même mouvement nationale pour libérer le peuple tchadien de tout ces maux qui le minent, l’heure est grave, le temps d’agir est arrivée, nous avons trop attendu et beaucoup de vie on été perdu. Pour autant la voie du dialogue reste ouverte s’il y a encore un gouvernement animé d’un sens de patriotisme, qu'il veuille reconnaître ce changement.

 


Le MDJT lance un appel à tous ses militants et militantes de ce tenir prêt pour apporter cette victoire au peuple tchadien.

 


Nous lançons aussi un appel particulier à l'endroit de la jeunesse tchadienne pour suivre le chemin qui mène vers l’unité nationale, la liberté, la justice, la prospérité et lutter ensemble contre les maux qui minent le Tchad actuellement.

 


Le MDJT appelle la communauté internationale, plus particulièrement le guide de la révolution libyenne et président en exercice de l’union africaine, ainsi que la France et l’union européenne, pour faire pression sur le régime du MPS de revenir à la raison pour apporter une paix juste et durable au Tchad. Il y va de la survie de notre pays, évitons une « Somalisation » de notre pays. Nous avons besoin de paix pour reconstruire ce pays que nous chérissons tous.

 

Vive le Tchad vive le MDJT.

Fait à Zoumri le 12 /10/2009

Par le Président du MDJT.

Choua Dazi