Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

Pourquoi Idriss Deby s’éternise à Amdjarass ?

Des sources indiquent que le Maréchal du Tchad serait atteint du Covid-19 et s’est replié dans sa bourgade aux 3 ânes – Amdjarass pour gérer sa situation sanitaire.

Finalement, le décret 2585 du 31 décembre dernier instituant le confinement de la ville de N’Djamena apparait en réalité comme une vraie diversion pour détourner l’attention des tchadiens de la maladie du Maréchal du Tchad.

Toute cette cacophonie engagée au sommet de l’Etat entre le SGPR Kalzeubé Pahimi et le Ministre de la santé Djido Sabre, ainsi que le rigolo Secrétaire d’Etat à la santé Djiddi Ali Sougoudi n’est qu’une pure comédie pour détourner l’attention des tchadiens de l’incapacité temporaire d’Idriss Deby. Il est vrai que c’est un être humain comme tout autre mais la manie par laquelle ils divertissent les tchadiens en confinant la capitale N’Djamena, pendant que le Maréchal lui-même est gravement malade, relève d’un véritable parjure et forfaiture à la tête de notre République.

En réalité, les élections qui s’approchent en avril prochain font peur à Idriss Deby, car on peut mentir une ou deux fois au peuple mais on ne peut lui mentir tout le temps. Bref, les trente années de mensonges ont atteint leur limite et les tchadiens sont désormais vent debout contre un régime clanique et mafieux et veulent démolir le bilan machiavélique d’un régime trentenaire qui a opprimé sinon abrouti les tchadiens.

Sinon comment comprendre dans une République normale où une nouvelle Loi constitutionnelle a été promulguée depuis le 14 décembre 2020, plus d’un mois, et qui a modifié et institué une vice-présidence à la tête de la République et que les tchadiens ne puisse toujours pas disposer d’un nouveau Gouvernement ? Pendant que l’actuelle équipe gouvernementale tergiverse et s’illustre par son incompétence et son incapacité de gérer les affaires publiques de l’Eta ? Nous interpellons clairement le Maréchal du Tchad pour cette faute interminable qu’il commet toujours en République.

Pendant un moment, en dehors de l’argument de la pandémie, on a aussi servi aux tchadiens l’argument qui justifie le retard d’un remaniement gouvernemental par le vote de la Loi de finance    2021.  Aujourd’hui toutes les étapes ont été franchies et rien ne peut encore justifier ce retard dans le remaniement d’un nouveau gouvernement. Maréchal, soyez logique et conséquent avec la nouvelle Loi constitutionnelle instituant la vice-présidence au sommet de la République.

Toutefois, des sources évoquent que le Maréchal sera évacué d’ici le 15 janvier 2021 sur Paris pour poursuivre son traitement médical à l’hôpital américain de Neuilly. Maréchal du Tchad, avant d’embarquer pour vos soins médicaux de Paris, respectez les tchadiens en procédant à un remaniement gouvernemental qui s’impose pour répondre aux problèmes des tchadiens.

Saint-Ouen l’Aumône, le 11 janvier 2021

La Réflexion de Makaïla NGUEBLA, « Plume Combattante et Indépendante ».