Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

Tchad : M.Abdoulaye Djibrine Idriss suspendu abusivement de son poste par Moussa Haroun Tirgo
Tchad : M.Abdoulaye Djibrine Idriss suspendu abusivement de son poste par Moussa Haroun Tirgo
Tchad : M.Abdoulaye Djibrine Idriss suspendu abusivement de son poste par Moussa Haroun Tirgo
Issu de la 14ème promotion de l’Ecole Nationale de l’Administration du Tchad, Abdoulaye Djibrine Idriss, Secrétaire Général dans le département des Monts de LAM, a été suspendu par une note de service du Général Moussa Haroun Tirgo, gouverneur de la province de Logone Oriental.
Par une note de service du Général du Corps d’Armée, Moussa Haroun Tirgo, gouverneur de la province du Logone Oriental, l’énarque, Abdoulaye Djibrine Idriss, cadre consciencieux et travailleur, a été suspendu abusivement pour de motif fallacieux.
Selon des sources de bonne foi, cette suspension découle de la volonté du Gouverneur Moussa Haroun Tirgo de placer un de ses proches, un certain Sadick Mahamat Iga au poste du Secrétaire Général, Abdoulaye Djibrine Idriss.
Cette fois-ci, le Général du Corps d’Armée, Moussa Haroun Tirgo, a saisi une occasion d’un différend qui relève du privé entre le frère du Secrétaire Général Abdoulaye Djibrine Idriss et une famille, pour sceller le sort de cet administrateur qui a déjà servi pendant 3 ans à Bang Bang dans le Guéra puis un an et 7 mois à Baïbokoum.
Cette suspension est d’autant plus arbitraire et abusive. Elle risquerait de démotiver les cadres formés dans le pays ou venus de l’étranger pour servir l’administration publique tchadienne. Elle fait craindre aussi l’épée de Damoclès qui pèse sur l’ensemble des responsables loyaux qui accomplissent un travail professionnel de qualité.
Il faut Idriss Deby se préoccupe de la situation de ces cadres en assurant leur protection contre ses proches nommés arbitrairement à des postes à responsabilité sans aucun niveau requis.
Makaila.fr