Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad-France-Suite à la révélation faite sur le cas du Pr IBNI OUMAR MAHAMAT SALEH, Jean-Luc Mélenchon, leader de la France Insoumise interpelle Jean-Yves Le Drian //

Archives

Publié par Mak

2ème enquête sur l'or au Tchad : le Guéra ne peut être l’otage d’un groupuscule obscur et véreux
2ème enquête sur l'or au Tchad : le Guéra ne peut être l’otage d’un groupuscule obscur et véreux
2ème enquête sur l'or au Tchad : le Guéra ne peut être l’otage d’un groupuscule obscur et véreux
2ème enquête sur l'or au Tchad : le Guéra ne peut être l’otage d’un groupuscule obscur et véreux
2ème enquête sur l'or au Tchad : le Guéra ne peut être l’otage d’un groupuscule obscur et véreux
2ème enquête sur l'or au Tchad : le Guéra ne peut être l’otage d’un groupuscule obscur et véreux

L’Afrique, continent à matière première importante est ravagée par Le trafic international devenu un véritable fléau pour des Etats fragiles et faillis. Et le Tchad notre pays est dans le collimateur des prédateurs des ressources minières.

Dans le monde entier, des réseaux mafieux d’hommes d'affaires non étatiques se financent grâce aux trafics de ressources naturelles africaines. Le continent africain reste toutefois le plus touché par ces trafics et le Tchad n’y échappe pas malheureusement.

Depuis bientôt huit (8) ans,  la région centrale du  Guéra,  est prise en otage,  par les Chinois et Tchado-soudanais  qui disputent la vente de ce gisement d'or d'une part et les américains qui se sont installés pour y exploiter illégalement des matières premières minérales, en particulier de l'or et du diamant d'autre part. Cette exploitation irrégulière  se déroule au vue et au su des autorités administratives, politiques et traditionnelles de cette province et particulièrement de département d'Abtouyour devant l’impuissance totale des populations marginalisées et exclues de ce processus illégal.

Ce gisement d’or est découvert puis localisé par une société chinoise dénommée " SOCIETE SHANDONG GOLD GROUP " Et un homme d'affaire zakhawa en la personne de ABDALLAH AHMAT BACKIT, un Tchado-soudanais avec sa société " SOCIETE AFRIKA ". Ce dernier s’est cru devenir le propriétaire du grand Guera en vendant certaines zones d'or aux chinois pour exploiter illégalement.  Ce qui était incroyable est devenu vrai !

Tous ces désordres dans le Guera, est organisé avec la complicité des hauts cadres politiques, administratifs et traditionnels qui se font laissés dominer par les autres devenus leurs Dieux? Le Guera est vendu aux étrangers, adjib !

En Afrique, la faiblesse des Etats, l'ampleur de la corruption et la demande croissante des matières premières venues de ce continent par les pays développés ne cessent d'aggraver un phénomène qui empêche tout développement économique normal et provoquent d'importantes crises régionales.

Au vu de l'ampleur du sujet et de la multiplicité des produits naturels touchés par les trafics clandestins, quelques catégories de produits méritent une attention toute particulière du fait de l'importance financière de leurs trafics et de leurs impacts géopolitiques. Ce sont les minerais et parmi eux les métaux critiques, les diamants, l’ or etc...

Si le sujet des minerais est vaste, deux questions doivent tout particulièrement retenir notre attention en matière de trafic; celle des métaux indispensables aux technologies les plus critiques, par exemple celle de la transition énergétique, d'une part,  l'or et les diamants destinés à l'industrie d'autre part.

Ainsi, l'utilisation croissante des métaux dans toutes les technologies nécessaires au fonctionnement de nos sociétés modernes ne fait que renforcer l'attrait de groupes criminels ou des malfrats étrangers. Les tchado-soudanais, chinois et les américains qui exploitent illégalement de l'or et les diamants de la province du Guera.

Grâce à nos investigations sur la question, nous avons réussi à identifier  les noms de deux américains  dont l’un se nomme :Frederic Marato, il est à Ndjamena en ce moment et l'autre Carlos Frizo est parti à Fada au nord du pays pour explorer l’or du BET.

L'accès aux ressources diamantifères demande d'importants investissements du repérage des gisements, une roche issue du refroidissement du magma d'un volcan, à l'extraction et à l'isolation du diamant de la roche dont il est extrait. Ce processus se traduit souvent par la création d'une usine de traitement adjacente aux mines sans aucun danger. Ce géologue américain demeure l'un des acteurs centraux de l'exploitation et de la distribution de diamant à l'échelle internationale avec le diamant tchadien par complicité des hautes autorités du pays.

La découverte du potentiel aurifère dans la province du Guera est faite dans les années 1920 au temps de la colonisation, alors que le pays fait encore partie de l'Afrique-équatoriale francaise.

L'extraction de l'or a commencé dans les années 1950; mais décroit fortement avec l'indépendance, de nombreux entreprises occidentales quittant alors le pays. L'exploitation, menée partiellement de manière industrielle sous le régime colonial, devient très majoritairement artisanale à partir des années 1960.

De quoi être interpellé quant aux conséquences sur le terrain.

Quelles sont les raisons sous-jacentes de cette gigantesque contrebande à ciel ouvert ? Comment est-il possible d'agir de la sorte en toute impunité aux yeux de bon nombre d'institutions souveraines, tant au niveau régional, continental qu'internationnal ? Quelles peuvent en être les conséquences sur le plans juridique, financier, économique, social et environnemental ? Où sont parties les hauts autorités pour le respect de nos institutions nationales ?

Oui,  nous le disons haut et fort que le Guéra est pris en otage ! C'est d'ailleurs un invraisemblable paradoxe de voir que des populations qui ont sous leur pied un trésor ne l'exploite pas à leur guise et soient ainsi la victime des ambitions et des conflits exogènes, le spectre indécent de ces exploitations clandestines a fait un impact significatif sur les aspects environnementaux.

En effet, extraire des matières minérales ou premières dans des mines en dehors de toutes contraintes normative et tout cadre légal, national et international, ne garantit pas la stricte application du contrôle nécessaire: rejet de produit toxique qui a un impact significatif sur et en dehors de la zone, respect des codes miniers en vigueur dans les pays concernés, surtout au Tchad respect des règles pour éviter le danger. Le cyanure est un poison. Il est toxique à très faible dose à la fois les cellules animales et végétales, en bloquant le processus de respiration. Il attaque la thyroïde et est guitrogène. Il est très soluble dans l'eau mais est cependant rapidement détruit par les UN solaire.

Un géologue américain qui s'est installé depuis 2012, jour pour jour cela fait 8 ans dans le département d'Abtouyour plus précisément dans le canton Djonkhor-guera, la localité de DONGUILO.

En 2011, ce même géologue américain découvrait le Guera en tourisme qui l'a  traversé en voiture  pour se retrouver au parc national de Zakouma, ( entre Salamat et Guera) ; Il avait  sur lui  beaucoup d’ appareils.

Pour le retour à Ndjamena, il a préféré un fokker pour survoler et mieux observer les montagnes de la région de Guera, chose faite.

Une année plus tard, le géologue américain revient pour s'installer au fond du Guera dans le département d'Abtouyour plus précisément dans le canton djonkor-guera localité de DONGUILO, avec les appareils sophistiqués détecteurs des diamants et d'or.

Le comité de réflexion rappelle à l'opinion nationale et internationale que ce géologue américain s'était installé dans le canton Djonkor-guera à 20 km au sud de la ville de Bitkine qui mène vers Melfi.

Du coup, il crée une société dénommée " SOCIETE MODERNE DE CONSTRUCTION " ( SMC ). Depuis 8 ans, il a construit que ces 4 villas bien équipées avec des appareils spectroscopiques et photométrie.

Il a employé des ouvriers originaires du sud du pays de peur d'être dénoncé par les autochtones. ils sont payés 4000 fcfa par jour dont 4000 F x 30 jours = 120.000 F par mois.

Il a construit 4 villas en pleine brousse entre 3 collines précisément à DONGUILO, juste à 1 km de la route principale, il est strictement interdit à toute personne étrangère d'y rentrer. Il a 2 voitures pour ses déplacements, une benne et un camion de transport.

Nous mettons en ligne ce : www.gslltd.com.hk, Gold Star Line LTD, Your Trustworthy In Shipping qui est une organisation internationale des malfrats qui exploitent illégalement les ressources naturelles par complicité de certains Gouvernements à travers le monde, au Tchad c'est la province du Guera qui est devenue la cible et victime.

Les conteneurs venaient tout droit des Etats-Unis d'Amérique en passant par le Port de Douala ( Cameroun) via NDjamena, Bitkine, Moukoulou sans un seul moindre contrôle avant d'être installés à DONGUILO.

Ces conteneurs contiennent des appareils sophistiqués pour bien détecter les diamants et l'or. Détecteur d'or GPX 5000 et machines pour trouver de l'or.

Le géologue américain est en phase de devenir le meilleur outillage pour la recherche de trésor, Adjab. Il a des conteneurs que personne ne connait le contenu, le parabole télé qu'il peut capter 1500 chaines pour des éventuelles informations et il est en communication permanant avec son réseau basé en Chine et Australie leur principal siège. Un Etat dans un autre Etat. Que dira le Gouvernement après cette information ? Que dira le peuple tchadien après cette information ? Que dira la population locale après cette révélation ? Autant des questions !

Sa technique permet d'obtenir uniquement des diamants de couleur jaune, orange, rose et bleue. Chaque année, il part en vacances et il est remplacé automatiquement par un autre américain.

Face à ce constat alarmant, le comité de réflexion exige l'arrestation de ce géologue américain et le démantèlement pur et simple de tous ses complices.

Aussi, rappelons-nous que le temps de la colonisation est révolu voire dépassé, cela doit cesser pour laisser place à un projet national au profit du peuple tchadien.

Au Guéra en général, la corruption ne fait pas partie de notre culture, mais elle est importée.

De ce fait, le comité de réflexion réclame l’ouverture d’ une enquête parlementaire indépendante pour déterminer la responsabilité de tout un chacun dans cette affaire, les anciens et nouveaux responsables du ministère de l'intérieur et de mine  d'une part et  de la province du Guera d'autre part.

Le comité de réflexion saisit l’opportunité selon laquelle les chinois ont corrompu les hauts cadres du pays avec une somme de 90 millions, le procureur de la République menace d'appliquer les lois de la république, pourquoi pas le cas du Guera ?

 Une vidéo fait le tour du monde en ce moment, un Tchadien arrêté à l'aéroport de Douala au Cameroun venant du Tchad avec des kg d'or estimés à 600 millions de Fcfa. Où va le Tchad avec cette corruption organisée ?

Le comité de réflexion est profondément choqué par le comportement des chefs administratifs politiques, traditionnels et coutumiers d'avoir accepté l’implantation de la corruption gangrénée notre société contrairement à nos valeurs au Guéra.

Le danger est réel dans le département, le procédé au cyanure " aussi dit procédé par cyanuration" est devenu le plus utilisé dans notre monde d'aujourd'hui. Il repose sur le fait que le cyanure peut se complexer et rendre solide l'or, permettant une lixiviation de ce dernier, mais en laissant de volumineuses quantités de déchets très toxiques et écotoxiques.

Au regard de ce qui précède, le comité de réflexion, les jeunes cadres du Guéra expriment leur indignation et  réprobation  face à cette attitude d'exploitation illégale des ressources naturelles d'une région sans tenir compte des avis des citoyens locaux.

Nous demandons un projet national (par la loi au parlement) pour une exploitation légale et inclusive et cela doit se faire dans un cadre codifié et dans l'intérêt général de tous les tchadiens sans discrimination ni exclusion. Nous lançons un appel solennel à la mobilisation générale de la population locale pour barrer la route à ces malfrats.

Le Comité de réflexion interpelle humblement le chef de l'Etat,  le Maréchal du Tchad Idriss Deby Itno de prendre sa responsabilité afin de mettre  de l'ordre dans cette partie du Tchad.

Nous réclamons l’arrestation de ces malfrats et de leurs complices afin qu’ils soient traduits devant la justice et ce, conformément aux lois en vigueur en République du Tchad.

Nous demandons l'arrêt immédiat l'exploitation illégale de l'or dans la zone Mataya, Sara-kenga, Barma, Doyo, tomka et Djaya.

Appelons les autorités compétentes à mettre un terme au conflit entre les Soudanais et les autochtones dans le village de Bolong.

Si rien n’est fait dans un bref délai, le comité de réflexion prendra enfin sa responsabilité historique et se verra dans l’obligation de mettre de l'ordre lui-même pour défendre les intérêts de la population locale par des moyens dont il dispose afin de rendre justice aux populations spoliées  et humiliées. Notre position est connue !

 

                                                                       Pour le Comité de réflexion

                                                                       Gaya - Ple Seid 

                                                                       Tél: +4748127122

                                                                       Mail: bitkine2002@yahoo.fr