Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad-France-Suite à la révélation faite sur le cas du Pr IBNI OUMAR MAHAMAT SALEH, Jean-Luc Mélenchon, leader de la France Insoumise interpelle Jean-Yves Le Drian //

Archives

Publié par Mak

L'Ujt appelle à l'abrogation des lois liberticides
Une journée de réflexion a été organisée ce mardi 27 octobre 2020 par l'Union des Journalistes Tchadiens (UJT) sur le rétrécissement de la liberté de la presse au Tchad.
 
Deux avocats, spécialistes du droit de la presse, à savoir Me Adolphe Bekoutou et Me Olivier Gouara ont animé cette journée. Ils ont montré que les lois n° 32 portant fonctionnement et attributions de la HAMA et la loi 31 relative à la presse écrite et en ligne sont des lois antidémocratiques qui sapent l'effort des autorités tchadiennes à présenter le Tchad comme pays respectueux de ma liberté de la presse.
Pour Me Adolphe, les deux lois ont été taillées dessein. Pourtant, l'ancienne loi 17/PR/2010 était une loi idoine. Malheureusement aujourd'hui quelques esprits belliqueux qui ne veulent pas entendre parler de la liberté de la presse ont fait adopter ces deux lois précitées. Dans les faits aujourd'hui, la HAMA n'est pas un organe de régulation mais de censure et des règlements des comptes. Les journalistes ont prévu demander à l'issue du forum que ces deux lois soient abrogées pour une presse libre. Reporters Sans Frontières (RSF) a déjà appelé les autorités tchadienne de revenir des meilleurs sentiments et de revoir ces lois liberticides. Mais Dieudonné Djonabaye, président de la HAMA, n'entend pas de cette oreille. Il l'a fait comprendre lundi dernier lors d'une cérémonie que rien n'arrêtera sa détermination à museler la presse. Ce qui fait dire à certains observateurs que le président de la HAMA préfère mieux servir les intérêts de ses copains politiques que de réguler le métier.
 
Correspondance particulière