Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

Du Trafic à la justice au Tchad : les bénéficiaires de remise de peine lésés au profit d’autres
Du Trafic à la justice au Tchad : les bénéficiaires de remise de peine lésés au profit d’autres
Du Trafic à la justice au Tchad : les bénéficiaires de remise de peine lésés au profit d’autres
Du Trafic à la justice au Tchad : les bénéficiaires de remise de peine lésés au profit d’autres
Du Trafic à la justice au Tchad : les bénéficiaires de remise de peine lésés au profit d’autres
Du Trafic à la justice au Tchad : les bénéficiaires de remise de peine lésés au profit d’autres
Du Trafic à la justice au Tchad : les bénéficiaires de remise de peine lésés au profit d’autres
Du Trafic à la justice au Tchad : les bénéficiaires de remise de peine lésés au profit d’autres
Du Trafic à la justice au Tchad : les bénéficiaires de remise de peine lésés au profit d’autres
Du Trafic à la justice au Tchad : les bénéficiaires de remise de peine lésés au profit d’autres
Du Trafic à la justice au Tchad : les bénéficiaires de remise de peine lésés au profit d’autres
Graciés par décret présidentiel du 10 août 2020, plusieurs prisonniers ayant des lourdes peines n’ont toujours pas été relaxés à cause du trafic d’influence entre le ministre de tutelle et abderrahim Brémé, 2éme substitut du procureur général de la République, auraient libérés d’autres personnes en lieu et place celles concernées.
Irrité, le Chef de service exécution des peines, a refusé de signer cette mise en liberté trafiquée et amendée par la haute hiérarchie judiciaire tchadienne.
Voici quelques documents confidentiels que nous mettons à l’appréciation des concitoyens tchadiens.