Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad-France-Suite à la révélation faite sur le cas du Pr IBNI OUMAR MAHAMAT SALEH, Jean-Luc Mélenchon, leader de la France Insoumise interpelle Jean-Yves Le Drian //

Archives

Publié par Mak

ONAJES:  quand Kadre Saleh compromet l'intérêt de la jeunesse tchadienne

A son arrivée à la tête de l’Office National d’Appui à la Jeunesse et aux Sports (ONAJES), tout est fait pour que l’institution retrouve sa lettre de noblesse. Malheureusement aujourd’hui, l’homme ne semble pas être différent de ses prédécesseurs. Tous les signaux sont au rouge et l’institution amorce une zone de turbulence qui, probablement va vers sa chute.

Depuis sa nomination comme Coordonnateur Général de l’ONAJES, il n’y a pas eu un grand changement dans cette institution. A part sa prétendue nomination des chefs d’antenne dans les 23 provinces du pays, d’ailleurs abandonnés à leur triste sort sans moyens financiers et matériels de travail, Kadre Saleh Kana semble n’avoir aucun souci pour relever les défis de cette institution, flambeau de toute la jeunesse tchadienne. Les seuls soucis pour l’homme, ce sont ses intérêts personnels et politiques. D’ailleurs selon des sources bien renseignement, kadre est en train de vouloir réduire le nombre de 23 antennes à 7 antennes sous prétexte qu’il n’y a pas d’argent. Pourtant, l’ONAJES dépend entièrement des contribuables. Ses fonds proviennent précisément des pourcentages sur les appels téléphoniques, des bouteilles de boissons, des cigarettes et des jeux de pari mutuel urbain (PMU). En une année, c’est des milliards que cette institution encaisse. Mais le premier responsable avec ses complices détourne cet argent pour graisser la patte des Généraux et les pontes du régime pour sauvegarder leurs postes.

Depuis plus d’un an, les chefs d’antenne n’ont reçu ni les fonds de fonctionnement, ni les matériels de travail, ni les moyens de déplacement, ni les frais de loyers pour leurs bureaux dans les provinces. Car tout ceci a été prévu dans le manuel de procédure pour que chaque chef d’antenne ait tous ces moyens pour lui permettre de s’installer et faire aisément son travail. Malheureusement, ceci n’est pas le cas. Il en est de même pour les chefs de service. Ceux-ci au sein de la coordination n’ont ni les matériels de travail ni des bureaux. L’ensemble du personnel est aussi resté sans travail. Alors qu’il y a tellement des travaux à faire si l’on s’en tient aux missions assignées à l’ONAJES. L’objectif premier de cette institution est d’appuyer la jeunesse en vue de leur insertion dans la vie active et de promouvoir le sport à la base. Mais cet objectif est oublié par Kadre au détriment de son ventre et de son aspiration politique. Sur les 23 provinces, il ne reste que 4 provinces sans être financées. Au lieu de mettre une équipe puissante en place pour faire les suivis des provinces déjà financées, l’homme ne fait faire que du surplace. Pire, plusieurs provinces n’ont pas des infrastructures sportives adéquates.  Au lieu de penser à ces provinces en clôturant simplement certains terrains de football, l’homme ne fait que multiplier des marchés qui n’aident pas du tout la jeunesse.

Kadre, un grand saboteur ou prédateur ?

Pour enterrer définitivement l’ONAJES, l’homme de Massenya a recruté à tour de bras une soixantaine des agents pour ajouter au nombre des anciens employés qui peinent d’ailleurs à percevoir leurs salaires à l’échéance échue suite à la mauvaise politique et gestion de Kadre. D’après les expressions de l’ex-ministre de la Jeunesse et des Sports Abdoulaye Nassour, Kadre n’a fait que recruter les femmes et les enfants de ses copains politiques et amis d’alcool. Et c’est ce qui a été l’objet de leur bras de fer qui a valu même le départ de Nassour à la tête du ministère de tutelle. Pire, il les a tous nommé à des postes de responsabilités. Mais hélas, l’Inspection Général de l’Etat (IGE) vient de soulever les tapis sur les urines de Kadre Saleh kana. Les mêmes sources d’information laissent entendre que l’IGE aurait pu dénicher dans ses contrôles à l’ONAJES une cinquantaine des agents qui sont sans diplômes et faux diplômes. Parmi eux, il y a des chefs d’antenne, des chefs de service et des conseillers. L’IGE aurait voulu afficher la liste de ces agents, mais il semble que Kadre aurait supplier l’IGE afin qu’elle appelle les concernés pour les interroger et leur donner de délais pour qu’ils puissent se conformer à la règle. Pour leur l’heure, c’est ce qui est en train de se passer entre l’IGE et ces agents non diplômés. Certaines langues affirment que l’IGE serait même le complice de Kadre. Car elle exécute à la lettre tout ce que cet homme de Massenya leur ordonne de faire. Pour preuve, depuis plus de six, ces inspecteurs sont là et n’ont pas encore déposer leur rapport. Pourtant, depuis 2017 année à la création de l’ONAJES, cette institution n’a pratiquement et absolument rien fait comme travail entrant dans ses missions, à part les financements des projets de jeunes de deux ou trois province du pays. L’IGE en réalité devrait déposer son rapport depuis longtemps afin de permettre aux responsables de l’ONAJES de se rectifier. Mais malheureusement, il semble que Kadre ne cesserait de graisser soigneusement la patte de ces inspecteurs qui ont aussi pour seul objectif l’accroissement de leurs émoluments. Finalement, l’on donne raison à ceux qui disent que personne ne peut arrêter Kadre. Si par ses magouilles et lobbies, il a fait partir Abdoulaye Nassour du département de la Jeunesse et des Sports, cela veut dire que l’homme a vraiment de la couille pour faire face à tout combat tendant à le déloger de cette institution qui a la limite n’est plus une administration, mais juste un club ou un bureau de soutien au Mouvement Patriotique du Salut.         

Correspondance particulière