Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Département de la Tandjilé- le ministre de l'administration du territoire, Mahamat Ismail Chaïbo a relevé de ses fonctions le préfet nommé par un décret pour le remplacer par un autre qu'il nomme par un message radio //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

TCHAD: "QUAND RFI SAUVE IDRISS DEBY" révèle le journaliste Habib Ben
TCHAD: "QUAND RFI SAUVE IDRISS DEBY" révèle le journaliste Habib Ben
 
Il y’a des réalités que ni Alain Foka moins encore la communauté internationale dont le despote DEBY fait allégeance ne maîtrisent. Seuls les tchadiens,blasés et pris en otage par cette dictature implacable qui sévit depuis 30 ans, en savent bien.
DEBY a loyalement servi au moins sept ans sur huit que totalisent le régime Habré. Mais sans honte bue,il se lâche pour dire qu’il a choisi le meilleur à cette époque. Alors même dans sa cavale, ce même Gadafi qui occupait le Tchad, l'a soutenu pour venir renverser Habré. Quel paradoxe !
On ne peut gommer l' histoire, mais plutôt on l’assume monsieur le dictateur DÉBY.
Les faits sont têtus ; devant Alain Foka, vous vous inventez comme le superman. Vous avancez des allégations mensongères complètement farfelues. Tout en oubliant ceux qui ont été à tes côtés pour ce changement que vous avez transformé à votre guise.
Notre éducation nous retient pour ne pas être vulgaire avec vous. Hélas, respectez le peuple tchadien, monsieur DEBY. Du moins la mémoire.
La Conférence nationale souveraine s’est tenue sous votre règne mais ne volez pas la vedette. C’est un souhait de toute une nation. Pour preuve,vous refusez toujours à réorganiser le dialogue inclusif tant souhaité par toutes les composantes de la nation . Une nation à laquelle vous avez fait tant du mal, aujourd’hui elle est plus que jamais mise en cause.
Monsieur DEBY, j’ai grandi certes en tant que réfugié, aujourd’hui par ta dictature sanglante, je vis en tant Refugié et mes enfants subiront le même sort que j’ai vécu. Arrêtez de s’inventer, car, je suis sûr qu’aujourd’hui les tchadiens qui se trouvent exilés sont deux fois plus nombreux qu’au temps de Habré.
Ayez le courage une fois dans votre existence à pouvoir reconnaître que c’est une suite logique de la dictature de Habré. Demandez pardon aux tchadiens pendant qu’il est encore possible. Détrompez-vous: que le pouvoir est divin et jour où Dieu décida autrement, vous aurez au moins l’esprit calme. Car, il ne sera jamais tranquille face à tout ce que vous avez commis.
Enfin, les tchadiens ne sont pas dupes. Vous avez transformé l’armée à une armée clanique que vous marchandez à chaque fois pour gagner la notoriété de la communauté internationale. Mais pour combien de temps ? Pour quel but et à quelle fin pour préparer une bataillon ?
Cher confrère Alain Foka, vous avez certes suivi la ligne directrice de vos organes. Mais, vous n’avez pas rendu service à une population meurtrie,qui croule sous une dictature. Croyez–moi, les tchadiens lambdas souffrent. Il souffre en silence.
Je m’attendais plus de votre part dès question sur l’autosuffisance alimentaire, la corruption, la future échéance électorale, sur la légitimité de cette même assemblée qui, par un faux représentant du peuple qui cherche à lui décerner ce titre. Bref, nous sommes restés sur nos fins.
Une chose est sûre, vous lui avez déroulé un tapis rouge pour redorer son blason noirci par des faits graves. Je vous rappelle,cher Alain Foka, depuis mon jeune âge, je vous suis et je termine mes propos par l’adage culte de votre émission: « nul n’a le droit de transformer l’histoire d’un peuple, car, un peuple sans histoire est comme un arbre sans racine. »
N’acceptez pas que ce DEBY transforme,travestit l’histoire du Tchad. Il restera à jamais dans l’histoire sombre du Tchad,si ce n'est que dans la poubelle de l'histoire.
MAHAMAT SALEH DAOUD