Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Médias au Tchad- Reporters Sans Frontière (RSF) est préoccupé par le risque élévé qui pése sur les journaux tchadiens indépendants menacés de fermeture. L'Organisation a appellé la HAMA à renoncer à ces sanctions qui ne se justifient pas // La candidature à la présidentielle 2021 du Maréchal Idriss Deby contestée dans un mémorandum signé par plusieurs partis d'opposition au Tchad qui appellent ce dernier à renoncer à se présenter //

Archives

Publié par Mak

MALI : soutien au peuple en lutte (Communiqué de l'AFPA)

Ce week-end, des manifestations à l’appel du Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) ont eu lieu à Bamako, la capitale malienne, pour demander la démission du président  Ibrahim Boubacar Keita (IBK). C’était la troisième manifestation organisée par ce mouvement, après celles des 5 et 19 juin. Au moins 11 personnes dont un mineur de 15 ans, sont mortes au cours des manifestations et au moins 80 manifestants ont été blessés lors de la répression par les forces de sécurité. Les forces de l’ordre ont usé d’une force excessive et létale contre les manifestants, en tirant à balles réelles. La FORSAT (Force Spéciale Antiterroriste) s’est semble-t-il particulièrement illustrée dans cette répression ; rappelons que cette force est formée par l’EUCAP Sahel organisation financée par l’UE et à laquelle la France contribue activement en particulier par l’envoi de gendarmes. La FORSAT est donc détournée de sa mission de lutte anti-terroriste pour servir de force de répression d’un régime corrompu et aux abois.

Plusieurs leaders du M5-RFP dont Kaou Issa Ndjim, coordonnateur de la Coordination des mouvements, associations et sympathisants de l’imam Dicko, Me Mountaga Tall, Choguel Kokalla Maiga, l’imam Oumarou Diarra, président de la commission mobilisation et organisation du M5-RFP et Adama Ben Diarra, un des porte-voix de la contestation ont été interpellés entre le 10 et le 11 juillet.

La décision de perturber l’accès à Internet et aux réseaux sociaux comme Facebook, WhatsApp, Twitter ou Messenger pendant les jours de manifestations constitue une violation du droit à la liberté d’expression. Quelle est en particulier la responsabilité du fournisseur d’accès dans ces coupures et perturbations ?

La vigilance doit toutefois rester de mise vis-à-vis de l’imam wahhabite, Mahmoud Dicko, qui a certes  su fédérer un ensemble d’oppositions,  constituer le M5-RFP et organiser de grandes  manifestations de masse à Bamako mais qui n’en est pas moins un personnage controversé et potentiellement dangereux.

Le Parti de Gauche réaffirme son soutien à la lutte du peuple malien et demande un changement radical de la politique française vis-à-vis du régime en place.

Le Parti de Gauche réaffirme son soutien au parti SADI dont nous publions ci-après le communiqué, dans son combat pour un Mali uni, démocratique et laïque.

pierre Boutry

Source:  http://afpafricaine.org/mali-soutien-au-peuple-en-lutte/