Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Département de la Tandjilé- le ministre de l'administration du territoire, Mahamat Ismail Chaïbo a relevé de ses fonctions le préfet nommé par un décret pour le remplacer par un autre qu'il nomme par un message radio //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

 Réparer le tort causé aux populations courageuses de Mangalmé

Réputées pour leur audace et courage, les populations de Mangalmé, étaient les premières à s’être révoltées contre le régime d’exception dans les années 1960 ce qui a ouvert les voies à l’insurrection dans le pays. Mais depuis lors les ressortissants de cette région sont les laissés pour compte des régimes successifs qui ont dirigé ce pays de 1970 à 2020. Excédées par l’injustice et l’exclusion flagrantes dont elles souffrent les populations de Mangalmé appelées aussi les Moubis élargis à d’autres groupes ethniques de la région, ont interpellé dans une lettre adressé à Idriss Deby pour lui présenter leurs doléances. Quelle est la suite ?

Berceau de la révolution tchadienne contre les pratiques abusives du régime de François Tombalbaye, les populations de Mangalmé  ont ouvert les voies grâce à leur courage à une vie politique agitée marquée par une longue lutte au Tchad. Mais curieusement, les Moubis et les autres groupes sociaux de la localité de Mangalmé se sont retrouvés exclus et lésés dans le partage de gâteau, de la gestion publique et politique.

Le 08 juin 2020, dans une lettre adressée au Chef de l’Etat tchadien, les jeunes cadres de Mangalmé ont sollicité d’être reçus par ce dernier afin qu’ils lui présentent leurs doléances. Selon eux, une version déformée du département a été véhiculée dans l’opinion selon laquelle, les Moubis n’ont pas des cadres ni des intellectuels. Dans cette lettre, la jeunesse de Mangalmé a révélé que depuis l’arrivée au pouvoir d’Idriss Deby, la région n’a connu aucun ministre, même pas un gardien de la paix au sein de la police nationale.

Aujourd’hui, la jeunesse du département de Mangalmé estime être apte d’assumer des responsabilités administratives et politiques afin de contribuer à la bonne marche du pays.

Pour réparer le tort causé aux populations du département de Mangalmé, il faut que cette jeunesse émancipée et décomplexée soit reçue et entendue par les autorités tchadiennes sans intermédiaires.

Makaila.fr