Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Département de la Tandjilé- le ministre de l'administration du territoire, Mahamat Ismail Chaïbo a relevé de ses fonctions le préfet nommé par un décret pour le remplacer par un autre qu'il nomme par un message radio //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

 

                             Point de presse : relative aux processus électoral au Tchad.

Mesdames et Messieurs les Présidents et Secrétaires Généraux des Partis politiques ;

Mesdames et Messieurs les journalistes ;

Distingués invitées.

Qu’il me soit permis tout d’abord de vous adresser mes salutations fraternelles et vous remercier du fond du cœur pour avoir accepté de prendre part à notre cérémonie de ce matin axé sur le processus électoral enclenché dans notre pays.

Mesdames et Messieurs les journalistes ;

Chers invités ;

Nous Nous sommes aujourd’hui à un tournant décisif de la vie politique de notre pays. Le passé appartient à l’histoire, ce qui important c’est de bâtir l’avenir du Tchad dans la paix et la concorde.

A cet effet, il suffit d’exploiter dans l’intérêt bien compris des citoyens de tous les bords les potentialités du pays.

Le parcours de notre pays a été jalonné des faits marquant, a cet égard justement, nous exhortons les acteurs politiques aux dialogues et à la concertation permanente dans les respects des institutions et des règles démocratiques. En particulier, nous appelons à une meilleure organisation des scrutins futurs, notamment la présidentielle et les élections législative qui pointent à l’horizon.

Pour nous le Tchad a besoin de la sérénité pour émerger. Il va sans dire que le langage de la violence ne doit pas avoir droit de cité au pays de Toumai. De même, la mal gouvernance et l’injustice qui constituent le nœud gordien de la problématique de l’épanouissement  du Tchad doivent faire place à une gestion orthodoxe des affaires publiques, notamment la gouvernance électorale nous intéresse à plus d’un titre.

Malheureusement force est de constater que le processus électoral en cours est dores et déjà biaisée comme en témoigne la sortie médiatique du chef de file de l’opposition démocratique qui a soulevé un tollé généralisé au sein de la classe politique.

L’inquiétude au sein de la classe politique est d’autant  plus légitime que la procédure du recrutement de l’opérateur technique n’a pas obéi aux règles de l’art édictée dans le code de marchés publics. A titre d’illustration, le CNDP n’était pas associé au dépouillement des offres. Ce faisant, il a été mis devant un fait accompli. Il importe de relever aussi que  l’opérateur technique n’a pas des compétences requises en matière e biométrie électorale. C’est pourquoi il éprouve des difficultés notoires  à faire de la livraison, alors qu’il a déjà encaissé de démarrage à concurrence de 30%. Naturellement cela impacte négativement le chronogramme électoral en cours.

Mesdames et Messieurs les Journalistes,

Il ne fait aucun doute que la transparence d’une opération électorale est tributaire de l’utilisation des kits d’identification de l’électeur. C’est pourquoi le parti républicain pour l’alternance démocratique (PRAD) exige l’emploi des kits afin de garantir des élections transparentes et apaisées.

A cet effet, Le Parti Républicain pour l’Alternance Démocratique(PRAD) s’interroge sur l’indépendance de la CENI, d’autant qu’il ya ingérence du chef de l’Etat dans ce contexte  Est ce que les élections seront libres, transparents  et apaisées ?

Le dysfonctionnement dont le CNDP fait montre depuis sont renouvellement avec des membres cooptés sur la base du clientélisme est une autre manche pour espérer des élections libres et transparentes. C’est pourquoi il est impérieux d’envisager le renouvellement du CNDP à terme échu, c’est à la fin du mandat qui interviendra le 31 JUILLET prochain. Dans le même sillage, nous exigeons la démission du président de la CENI qui n’est d’autre qu’une marionnette à la solde des groupuscules.

Mesdames et Messieurs les Journalistes,

Vous Vous en doutez, le marché avec la société HSB/ZAMKO est passé pour la fourniture de 2000 unités de kits. Mais contre toute attente, le président de la CENI est en train de faire des tractations pour réduire à 850 unités de kits à la pensée de prendre le complément su les machines de morpho pourtant déclaré obsolètes à la suite de l’expertise commise à cet effet. Cela est inadmissible et inacceptable surtout que la société morpho ne fait pas bonne presse en la matière. D’où notre opposition catégorique à l’idée d’utiliser les équipements de récupération de morpho. Dans notre entendement, le président de la CENI a vocation à mener à terme le processus électoral enclenché dans le respect de disposition prévu par les lois de la république.

A cela s’ajoute le caractère inique de la loi 045/PR/2019 du 31décembre 2019 portant modification de la loi 033/PR/2019 du 22juillet 2019 portant code électoral qui prive les candidats de leurs droits d’exercer le contrôle sur le suffrage exprimé.

D’où notre appel pathétique à l’endroit du  chef de l’Etat d’envisager le retrait pur et simple de cette  loi pour redonner confiance aux  acteurs politiques (art : 74 nouveau du code électoral).

Quoi qu’il en soit, il nous revient de droit d’affirmer sans risque de nous tromper que président de république, chef de l’Etat à un calendrier caché.