Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Département de la Tandjilé- le ministre de l'administration du territoire, Mahamat Ismail Chaïbo a relevé de ses fonctions le préfet nommé par un décret pour le remplacer par un autre qu'il nomme par un message radio //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Au Tchad,  la HAMA interdit l’exercice du métier de journaliste au direpub d’Abba Garde, Avenir De La Tchiré
Au Tchad,  la HAMA interdit l’exercice du métier de journaliste au direpub d’Abba Garde, Avenir De La Tchiré
Au Tchad,  la HAMA interdit l’exercice du métier de journaliste au direpub d’Abba Garde, Avenir De La Tchiré
Au Tchad,  la HAMA interdit l’exercice du métier de journaliste au direpub d’Abba Garde, Avenir De La Tchiré
Au Tchad,  la HAMA interdit l’exercice du métier de journaliste au direpub d’Abba Garde, Avenir De La Tchiré
Au Tchad,  la HAMA interdit l’exercice du métier de journaliste au direpub d’Abba Garde, Avenir De La Tchiré
Au Tchad,  la HAMA interdit l’exercice du métier de journaliste au direpub d’Abba Garde, Avenir De La Tchiré

Au Tchad, la HAMA interdit l’exercice du métier de journaliste au direpub d’Abba Garde, Avenir De La Tchiré

Au Tchad, la HAMA interdit l’exercice du métier de journaliste au direpub d’Abba Garde, Avenir De La Tchiré

La décision de la HAMA, sans appel contre Mousseye Avenir De La Tchiré, directeur de publication du journal Abba Garde, vient de tomber. Elle interdit à ce dernier l’exercice du métier de journalisme pendant 12 mois.

Auditionné, le 05 juin dernier pour faux et usage de faux, tentative d'extorsion des fonds, et publications mensongères par la Haute Autorité des Médias et de l’Audiovisuel (HAMA), principale institution régulatrice des médias au Tchad, Mousseye Aveni De La Tchiré, directeur de publication du journal Abba Garde vient d’être sanctionné lourdement.
Son journal est interdit de parution pendant douze (12) mois de même que lui-même, est interdit d’exercer le métier du journalisme au Tchad.

A l’origine de la plainte.

Le député Yombombé Madjitoloum Théophile, partie prenante dans cette affaire, a accusé le sieur AVENIR DE LA TCHIRE de plusieurs griefs don « usurpation d’identité, de faux et usage de faux,vol d’image, trafic de signature et de diffamation » en son encontre.

Les dispositions de l’article 257 du Code pénal tchadien sanctionne les auteurs de faux et usage des documents dénaturés de 15 ans à 20 ans d’emprisonnement.
Si cette disposition est appliquée, le directeur de publication du journal Abba Garde risquerait un emprisonnement de 15 ans à 20 ans au cas où l'affaire viendrait à la justice.

Quelle issue pour Avenire de La Tchiré ?

Son seul et unique recours reste Hamid Moustapha Nour, président du Tribunal de Grande Instance de N'Djaména et aussi juge administratif, ce dernier pourrait éventuellement voler au secours du tonitruant directeur de publication.

Me Alain Kagombé sur la trace d’Avenir De La Tchiré

L’avocat tchadien, Alain Kagombé qualifié de sulfureux au Tchad, risque lui aussi des sanctions du barreau du Tchad. Il est accusé d’avoir transgressé des dispositions régissant l’exercice du métier des avocats. Il pourrait également être frappé des mesures disciplinaires. Mais ce qui est sûr il va mouiller le maillot auprès de ses amis magistrats véreux pour le besoin de la cause.

Selon  la HAMA, la décision est notifiée au journal, elle entre en vigueur dès sa publication à travers les canaux usuels. Moussaye Avenir de la Tchiré n'est pas à son premier forfait. Il est connu pour les publications des fausses nouvelles, chantage et extorsion de fonds.

Makaila.fr