Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Département de la Tandjilé- le ministre de l'administration du territoire, Mahamat Ismail Chaïbo a relevé de ses fonctions le préfet nommé par un décret pour le remplacer par un autre qu'il nomme par un message radio //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

L’armée Tchadienne déstabilise la France

(Agence de presse panafricaine) -Un événement s’est déroulé le 17 Avril 2020 au Tchad. Un événement-incident passé inaperçu dans les media occidentaux et surtout Africains. ‘Un avion Français tire ‘par erreur’ sur une concession à N’Djamena et fait plusieurs morts.’ Avait titré Benin WebNewsTv. ‘L’obus était parti d’un avion militaire qui s’apprêtait à décoller de la base militaire Adji Kossei à N’Djamena.’ Expliqua Abakar Abdelkarim Daoud, Général de Corps d’Armée, Chef d’Etat-Major des Armées du Tchad. La roquette ‘échappée’ de cet engin de guerre s’était abattu et réduit en miettes la résidence du Général Mahamat Salah Brahim, Commandant 1er Adjoint de la Garde Présidentielle. Bilan! Au moins 5 morts dont trois enfants et plusieurs blessés.

 

Victoire de l’Opération ‘Colère de Bohoma’

Cet accident(?)s’est passé quelques jours après la victoire de l’Opération ‘Colère de Bohoma’ lancée en Mars 2020. Opération planifiée, commandée et pilotée pendant 17 jours par le Président Idriss Deby dans les zones insulaires du Lac Tchad contre Boko Haram. De retour à N’Djamena, le 9 Avril 2020, le Chef d’Etat Tchadien—reçu par le Ministre d’Etat, Ministre Secrétaire Général de la Présidence de la République, Kalzeubé Payimi Deubet, le Directeur de Cabinet civil de la Présidence de la République, Abdoulaye Sabre Fadoul, et quelques officiels—, déclara. ‘Je suis de retour dans la capitale. Je remercie très sincèrement toutes les Tchadiennes et tous les Tchadiens, ainsi que les frères et sœurs Africains pour le soutien apporté à nos Forces de Défense et de Sécurité. La paix, la sécurité et la stabilité sont des valeurs sacrées.’ Cette Opération avait permis de décimer 90 à 95% de la secte terroriste de Abubacar Shekau. Elle coûta également la vie à 52 soldats patriotes Tchadiens. Information donnée le 9 Avril par le colonel Azem Bernandoua Agouna, porte-parole de l’Armée Nationale Tchadienne (ANT)—Link Vidéo, https://youtu.be/xd3dPjGmxlI., ‘‘Colère de Bohoma’: Terrible combat de l’Armée Tchadienne contre Boko Haram’

Dans la formule judiciaire consacrée à de tels événements, le procureur de la République Youssouf Tom annonça qu’une enquête est en cours pour déterminer les circonstances de cet incident.’ Les faits avant toute investigation approfondie instruisaient que la roquette partie d’un Su-25, de fabrication Russe, appartenant à l’armée de l’Air Tchadienne, avait d’abord heurté un Camion-pétrolier vide. Ensuite, cet obstacle dévia le projectile de sa trajectoire. Et lui évita de faire sauter un C-130 Français stationné dans les parages.


‘Barkhane,’ déploiement impressionnant mais improductif

La base aérienne Sergent-Chef Adji Kossei d’où le drame est parti, sert aussi de Quartier Général(QG) Tchadien de ‘l’Opération Barkhane,’ dirigée par les Français avec une force militaire d’environ 4500 soldats. Effectif réparti entre le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad, selon le Conseil Européen des Relations Etrangères. ‘L’Opération Barkhane,’ a pour mission d’‘aider’ le G5-Sahel(Mali, Burkina Faso, Mauritanie, Niger et Tchad)à combattre les Djihadistes dans le Sahel. Ses actions sur le terrain sont multiples et diversifiées. Elles vont des patrouilles de combat aux côtés des forces du G5, en passant par la collecte de renseignements, la formation, aux activités de développement local. Ce dernier mandat permet à Barkhane de se substituer à un gouvernement là où il est absent pour étalement administratif insuffisant ou suite à une attaque des Djihadistes. Son budget est de près de 600 millions d’euros par an. Son équipement comprend quelques 3 drones. 7 avions. 21 hélicoptères. 6 à 10 avions de transport tactique et stratégique. 260 véhicules blindés lourds. 360 véhicules logistiques. 210 véhicules blindés légers.

Malgré ce déploiement monstrueux en effectif et logistique, soutenu par un gros budget, et qui fait de ‘Barkhane’ la plus grande opération à l’étranger de la France, les attaques terroristes Djihadistes ne baissent presque pas d’intensité. Pourtant, dès le lancement de L’‘Opération Serval,’ ancêtre de ‘Barkhane,’ ses premières actions rassurent. Elle stoppe l’avancée des terroristes. Mais ce n’est qu’une illusion. L’inefficacité entretenue de ‘Serval’ conduira les régimes dictatoriaux-terroristes Français à lancer ‘Barkhane.’

D’une opération à l’autre, la France ne prouve rien en termes de méthode et d’efficacité pour vaincre le terrorisme. Les Maliens l’accusent d’être de connivence avec les terroristes du Nord et de trahir les positions de Forces Armées Maliennes. Faisant de ces dernières la cible privilégiée des attaques terroristes. Acculée, la France cherche hypocritement à se racheter. Elle organise une campagne de séduction pour lancer l’‘Opération Takuba’ qui laisse les Maliens de marbre.


Les victoires qui dérangent la France

Pendant que les soldats Français tergiversaient, l’ANT avec quelques 2 400 soldats était déployée dans le Nord-Ouest Malien. Le Président Tchadien Idriss Déby expliqua. ‘Le Tchad entend assumer sur le terrain sa responsabilité avec toute la rigueur qu’exige une telle mission.’ Sous le commandement du Général Mahamat Idriss Déby Itno, fils du Président Deby, l’ANT occupa la première ligne de la ‘seconde phase’ de ‘l’Opération Serval.’ Elle constituait de par cette position un rempart pour la soldatesque Française et contre le terrorisme dans les zones difficiles et sensibles de Kidal, Tessalit, et Aguelhok, dans ce pays situé à 2 000 km de ses frontières.

Cette armée spécialiste des zones désertiques, furtive et rapide dans l’assaut, adepte des raids et de la guérilla, redoutée dans tout le sahel, en plus de sa longue tradition de guerre, son expérience dans la guerre des Toyota, son aisance mobilité dans le désert, sa capacite à s’adapter à la nouvelle donne, son intelligence de situation, lui donnèrent une victoire incontestable sur les Djihadistes au Mali. La France humiliée monta au créneau. Mit en marche sa diplomatie belliqueuse. Alluma ses mediamensonges. Organisa son opposition-suiviste. Tout ce ramdam pour une campagne de dénigrement de la valeureuse armée Tchadienne. Suite à cette propagande et autres raisons, l’ANT se retira du Mali.


Victoire Tchadienne de trop

Le coup se répète après que l’ANT en Avril 2020 ait détruit cinq camps de Boko Haram installés au Tchad, Nigeria, et Niger. Tuant la majorité de leurs occupants-terroristes et éparpillant les rescapés—Une poignée. Le journal Chrétien(?)Catholique La Croix, n’est pas content. Sous la plume coloniale et négationniste de Laurent Larcher, il titre. ‘Contre Boko Haram, le Tchad revendique un triomphe invérifiable.’ Puis argumente. ‘L’opération conduite par l’armée Tchadienne contre Boko Haram, depuis le 31 Mars, aurait tué un millier de Djihadistes. Un résultat invérifiable, qui tombe à point nommé après l’humiliante et terrible attaque de la base de Bohoma, le 23 Mars, dans laquelle, officiellement, une centaine de soldats Tchadiens sont tombés.’

Le discours négationniste de ce journal, et la précipitation avec laquelle les différents segments de ‘Barkhane’ sont intervenus ‘pour un déblaiement rapide de la zone touchée,’ selon l’Ambassade de France à N’Djamena, creusent la curiosité. Ils indiquent à travers ces prêches que les victoires militaires de l’ANT ne sont pas du goût des régimes dictato-criminels Français. Et expliqueraient en autres, les raisons de la tragédie partie de la base militaire Adji Kossei—QG de ‘l’Opération Barkhane.’


Mise à l’écart des valeurs de solidarité pour ses intérêts

La sévère correction des soldats du Président Deby à Boko Haram dans l’Opération ‘Colère de Bohoma’ avait été donnée avec la participation fort probable des Su-25. Alors, rien ne dit que les soldats Français de ‘Barkhane’ basés à Adji Kossei sont innocents. Rien ne prouve qu’ils n’auraient pas détraqué le système de projection des roquettes d’un de ces formidables avions d’attaque au sol—équivalent Russe de l’A-10 Américain—, pour se venger de l’Administration Deby et sauver sa part de marché(?). Le Général de Gaulle à propos, en paraphrasant Lord Palmerston, ‘L’Angleterre n’a pas d’amis ou d’ennemis permanents; elle n’a que des intérêts permanents,’ rappelait que, d’une façon plus générale, ‘les Etats n’ont pas d’amis; ils n’ont que des intérêts.’ Cette vision impérialiste occidentale est celle de la France en Afrique. ‘Défendre ses intérêts, fût-ce au prix d’une mise à l’écart des valeurs de solidarité et de coopération mondiales.’ Ecrivait Jacques André Troesch, président d’ARRI(Association Réalités et Relations internationales).

Sur cette base, rien n’étonnerait, si la France, spécialiste de la déstabilisation et des coups d’Etat, prête à tout pour protéger ses intérêts, aurait tenté ce coup d’un avion de combat qui crache ses obus sans être actionné. La roquette du 17 serait donc une réponse aux victoires Tchadiennes qui brisent le plan Français de s’éterniser—sous-couvert de combattre les terroristes—dans des régions ciblées d’Afrique, pour mieux la piller. Comme cela avait été le cas en RCA où des images ont montré la soldatesque-pilleuse Française en train de voler les minerais dans une zone qu’elle disait protéger.


Chasseuse hypocrite de terroristes

Le vent Africaniste monte. La France prédatrice a peur du vol à ciel ouvert autrefois pratiqué. Elle s’est mue en chasseur de terroristes. Pour ce faire, elle ‘cultive’ ses tueurs-massacreurs. Les exporte sur le Continent pour la déposséder de ses richesses—Dépouiller le Niger de son l’uranium. Braquer le pétrole Libyen. Dévaliser l’or Malien et les richesses cachées du Burkina Faso. Protéger ses pions comme en Côte d’Ivoire, où les richesses naturelles sont depuis longtemps dans sa sauce sous Alassane Ouattara.

Feumba Samen (cp) pour (App)

https://agencedepressepanafricaine.com/tchad-larmee-tchadienne-destabilise-la-france/