Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Au Tchad, 41 partis politiques signataires d'une lettre ouverte qui interpelle Idriss Deby sur le processus électoral et le climat politique délètère dans le pays //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Pourquoi la France s’acharne sur Mahamat Mahadi, le chef du FACT ?
Pourquoi la France s’acharne sur Mahamat Mahadi, le chef du FACT ?

Quand j’ai lu dans google, par hasard, la reconduction du gel des avoirs de M Mahamat Mahadi, je n’ai pas pu cacher mon étonnement, ma surprise et ma colère. Je me posais cette question tout à fait naturelle : c’est quoi cette histoire-là ?
 

Le monsieur a seulement plus au moins 400 euros dans son compte mais cela dure déjà plus trois ans qu’on reconduit le gel de cette minuscule somme sous un prétexte fallacieux. Je me suis alors intéressé à l’affaire en faisant de rapprochement de certains évènements pour avoir une idée. Mais je préviens que la conclusion que je me suis faite ne serait pas forcement la vraie mais elle me parait plausible.

En effet, c’était presque à la même période que Hinda a obtenu sa nationalité française et c’était aussi la même période que Mahamat Mahadi a décliné cette même nationalité. Il faut dire aussi que c’était juste deux mois après avoir créé son mouvement. Ce qui m’a amené à chercher à connaitre mieux le monsieur.

Il semble alors que Mahamat Mahadi est un homme irréductible. Il a ôté le sommeil au régime. Les stratèges du régime ont usé de tous les astus pour le ramener à des « meilleurs sentiments », sans résultat. C’est un homme qui est d’une intégrité qui contraste avec le comportement de la plupart d’opposants tchadiens. Il est de ce fait classé le plus le dangereux de de la république des Itno. Et pour cause.

Le tchadien lucide ne réfléchira pas assez pour connaitre la raison de la haine contre ce monsieur. Les français comme le régime ont en face d’eux un homme qui croit à son idéal quitte à ce qu’on le prenne pour un rêveur.

Mahamat Mahadi est un lamy-fortain comme tous nous autres qui n’avions jamais connu dans notre jeunesse ce que c’est le tribalisme que nous vivons actuellement. C’est un pur produit de fort-Lamy qui est devenu par la suite N’Djamena. De par son éducation lamy-fortaine ; il n’a jamais pu digérer l’esprit sectaire connu. Les lamy-fortains comprendront ce que je dis.

Il est vrai que le monsieur ne communique pas assez mais combien sont ceux qui se sont intéressé à son cas ? Est-ce c’est-ce l’incrédulité à ses thèses ? C’est vrai qu’il est assez difficile à nos jours de faire croire à ses thèses comme à sa sincérité. Cette incrédulité est créée de toute pièce par les dirigeants successifs de notre pays, à de degrés différents bien sûr, pour semer la zizanie au sein du peuple afin que ce dernier les laisse tranquille en s’occupant à se prévaloir les uns aux autres.

Mais en termes de malfaisance, le régime actuel est passé maitre dans l’art de diviser pour mieux régner. Car, qu’on le veuille savoir ou non, tous les présidents du Tchad d’une manière ou d’une autre, à mon avis, sont des régimes fantoches. J’irai faire grincer quelques dents, mais je dirais que le moins fantoche malgré qu’on l’accuse de tous les maux est bien le premier président de la république du Tchad, M Ngarta Tombalbaye. Oui, Tombalbaye, aussi maladroit qu’il était, c’était le président le plus président tchadien bien que je ne le dédouane pas de ses errements.

Au risque d’être long, chers compatriotes, comme vous le savez, à cause de mon amertume qui est pourtant partagée par ceux qui voient la chose de la même manière que moi, je risque de dire des choses qui m’éloigneraient du sujet dont je m’efforcerais d’y rester sans sauter de coq à l’âne comme on le dit.

Et donc, Mahamat Mahadi Ali, est un homme de conviction ; d’une conviction dérangeante puisqu’il nage à contre-courant de ce qui est visible à l’œil nue dans les medias sociaux des tchadiens. Et de ce fait, il est, sans le moindre doute, minoritaire. Je suis sûr que certains ne comprendront pas pourquoi je parle de minoritaire. C’est ma façon de dire que les gens engagés sont très rares.

Donc, Mahamat Mahadi, naquit, selon nos sources en 1964 en à Hillé Arabe à Fort-Lamy (actuellement quartier repos). C’est un homme qui rêve d’un Tchad puissant, un Tchad respecté et respectable. Je ne dirais pas qu’il est le seul à avoir cette ambition pour son pays mais il est jusqu’aujourd’hui le seul à sacrifier tout ce qui lui est cher pour se consacrer à l’intérêt de sa patrie.

Il a sacrifié sa famille et son bien être malgré son rang d’un fils de famille très connu de la république. Avec un régime comme celui de Deby, il pourrait aisément tirer profit pour soit. Là encore qu’on me comprenne. Le régime de Deby pour ses soubassements, n’a que deux types de collaborateurs : ceux qui sont issus de grandes familles comme le cas de Mahdi ou les griots éhontés qui chantent ses louanges. Ce sont les deux types de collaborateurs de Deby.

Et donc toute cette histoire de gel à reconduction à l’infini trouve son explication dans l’engagement révolutionnaire de Mahamat Mahadi. Combien de temps allons-nous accepter de subir les injonctions de la France dans nos affaires intérieures ?

Abdoulaye Djidda