Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Département de la Tandjilé- le ministre de l'administration du territoire, Mahamat Ismail Chaïbo a relevé de ses fonctions le préfet nommé par un décret pour le remplacer par un autre qu'il nomme par un message radio //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Point de presse de la société civile au Tchad

Collectif des Organisations de la Société Civile (COSC)

66267981, 66294085, 66284014, 66413976, 66002900

 

                                                                              

Point de presse N°003/COSC/2020 relatif  à l’homicide commis par Mr Salaye Déby Itno

 

Mesdames et Messieurs les journalistes

 

Vous auriez sans doute à travers les réseaux sociaux et sur les ondes des radios occidentales notamment radio France International, appris l’horrible  nouvelle selon laquelle Monsieur Salaye Déby Itno le petit frère du Chef de l’Etat Idriss Deby Itno avait provoqué la mort d’un adolescent en l’occurrence du petit Moussa  Hassane  Albachir.

 

Cet événements tragique s’était déroulé, le 28 avril 2020 à Bardé sur la route de LINIA au Sud–Est de N’Djamena. Ce jour là, un troupeau  de chameaux s’abreuvait à un point d’eau se trouvant à quelques mètres du jardin de Mr Salaye Deby Itno ; celui-ci ayant remarqué la présence de ce troupeau de chameau à proximité des limites de son jardin avait pris une arme de guerre et s’est mis à tirer systématiquement sur les bergers et leurs troupeaux ; terrorisés, ceux-ci se dispersent ; c’est ainsi que l’un des bergers le petit Moussa dans sa précipitation à vouloir échapper aux balles était tombé dans une digue creusée par les ouvriers de Monsieur Salaye et trouve ainsi la mort .

 

Monsieur Salaye Deby Itno, cet intouchable qui n’avait jamais toléré le passage d’une bête ou même des personnes à dix mettre de son jardin procédait à des saisies systématiques de bétail d’autrui simplement parce que celui-ci se promène à coté de son jardin était très craint des habitants des villages environnants.

 

Ces bergers et leurs chameaux qui avaient essuyé ses tirs s’abreuvaient dans un point d’eau en dehors de son jardin et n’avaient en aucune façon  menacé d’y entrer.

 

Une unité de la Section Nationale de Recherche Judiciaire (SNRJ) de la gendarmerie qui s’était rendue sur place avait dans son constat, relevé que les balles dont l’impacte était nettement visible sur un camion gros porteur garé de l’autre coté du cours d’eau étaient tirées à hauteur d’homme ; donc Mr Salaye ne s’était pas contenté de tirer en l’air ; il avait donc  tiré en direction des malheureux bergers et leurs troupeaux ; heureusement, aucun d’eux n’a été touché.

 

Ayant opposé un refus catégorique de suivre les éléments de la SNRJ dans leur poste pour y être entendu Mr Salaye Deby Itno n’a pas hésité  à proférer des menaces à leur endroit.

 

Le Sous- préfet de Bardé et  Le chef du détachement de la SNRJ avant de partir demandent aux parents du petit MOUSSA venus retirer son corps de chercher un règlement amiable avec les chefs de race.

 

Une fois de plus, Mr Salaye Deby Itno se croyant au dessus des lois pense qu’il pourra s’en tirer à si bon compte en usant de son statut de frère cadet du Chef de l’Etat et donc d’intouchable. Pour lui et ses semblables, la vie des autres tchadiens n’ont aucune valeur ; il lui suffit après avoir attenté à la vie d’un tchadien lambda d’acheter les consciences de ses parents en y mettant le prix et le problème est oublié. A cela s’ajoute, Mr  Salaye Deby Itno à l’époque est connu pour son détournement des deniers publics d’une somme de plus de 36 milliards en espèces avaient été découvert dans son domicile, est un souvenir douloureux pour le peuple tchadiens.

 

Le Collectif des Organisations de la Société Civile (COSC) profondément horrifié par ce comportement sauvage et barbare estime au regard des principes énoncés à l’article 17 de la Constitution qui stipule que « la personne humaine est et inviolable. Tout individu a droit à la vie, à l’intégrité de sa personne, à la sécurité, à la liberté, à l protection de sa vie privée et de ses biens »  rappelle aux autorités que cette affaire doit avoir un épilogue conforme à l’esprit des lois et règlements régissant un système qui se veut démocratique.

 

Le COSC entend faire toutes les diligences afin que le respect de nos textes puissent s’exercer dans toute sa rigueur et compte combattre toute forme d’injustice surtout celle occasionnée par les actes répréhensibles posés par un membre de la famille présidentielle et qui incarnent l’impunité sous toutes ses formes.

 

Etant entendu que  Mr SALAYE DEBY qui a causé un homicide  n’a jusqu' aujourd’hui pas été arrêté parce qu’il est le frère cadet du Président République est tout simplement inacceptable.

 

Le COSC EXIGE DONC SON ARRESTATION IMMEDIATE. FAUTE DE QUOI, DES ACTIONS CITOYENNES seront planifiées et la responsabilité en incombera au Gouvernement.

 

LA LOI DOIT ETRE LA MEME POUR TOUS.

 

Nous vous remercions de votre aimable attention

 

Fait à N’Djaména, le 13 Mai 2020

 

 

LES ORGANISATIONS SIGNATAIRES

NOMS ET PRENOMS

ORGANISATIONS

SIGNATURES

 

1

MAHAMAT NOUR IBEDOU

CTDDH

 

 

2

 

Mme NARMADJI CELINE

AFDCPT

 

3

 

NGARASSAL SAHAM JACQUES

TLP-TCHAD

 

4

MAHAMAT  ZENE  OUMAR ABDELAZIZ

OPDH

 

5

REOUNODJI BOMIA AMOS

AJDLCAT